Un prêtre français tué par balle en Afrique du sud

VIOLENCE Il a été surpris dans son sommeil par quatre cambrioleurs, dont trois adolescents...

M. D. avec agence

— 

Un prêtre français, missionnaire en Afrique depuis plus de 40 ans, a été tué par balle lors d'un cambriolage à son domicile dans un bidonville de Johannesburg, selon la Conférence des évêques catholiques d’Afrique australe et de la police.
 
Louis Blondel, 70 ans, a été tué lundi matin dans son presbytère. Il a été surpris dans son sommeil par quatre cambrioleurs, dont trois adolescents, qui lui ont tiré dans le cou avant de s'enfuir, selon la police de Pretoria. Ils ont volé deux ordinateurs et un téléphone portable.
 
Quatre prêtres tués en un an

Selon le quotidien The Star, il s'agit du quatrième prêtre catholique tué depuis le début de l'année en Afrique du Sud, qui a un des plus forts taux de criminalité au monde avec une cinquantaine d'homicides par jour.
 
Né à Béthune dans le nord de la France, Louis Blondel avait passé sa jeunesse en Tanzanie. Il était arrivé en Afrique du Sud en 1987 et avait notamment vécu dans le sud de Johannesburg, à Soweto et Orange Farm, où il avait construit une église et créé plusieurs centres sociaux.
 
Membre de Missionnaires d'Afrique, il s'était installé avec le père Guido Bourgeois à Diepsloot dans le nord de Johannesburg en décembre 2008. Les deux hommes avaient construit une église et continuaient de développer des infrastructures au sein de ce bidonville.