Les grandes villes menacées par la montée des eaux d'ici à 2100?

ENVIRONNEMENT Ce sont les conclusions des chercheurs spécialisés sur l'Antarctique...

E.J.

— 

 Venise sous les eaux, le 30 novembre 2009.
 Venise sous les eaux, le 30 novembre 2009. — ANDREA MEROLA/EPA/SIPA

Plus 1,4 mètres d'ici à 2100: le niveau des eaux montera-t-il deux fois plus que prévu? C'est en tout cas les conclusions d'une étude du comité scientifique sur la recherche Antarctique si la température augmente de 4°C comme prévu. Autant dire que l'on ferait une croix sur les Maldives ou bien les îles Tuvalu. Londres, New-York, ou Shanghai devraient du coup dépenser des millions dans la construction d'infrastructures pour se protéger.

Des prévisions largement supérieures à celles du Groupement international d'études sur le climat (Giec), qui prévoyait une hausse de 59 cm du niveau des eaux. Selon le comité, les prévisions du Giec, faites en 2007, ont sous-estimé l'impact de la fonte des glaces de l'Antarctique.

Selon le comité, même une hausse de température limitée à 2°C - un des objectifs de Copenhague - provoquerait une hausse du niveau de la mer de l'ordre de 50 cm, soit plus du double de ce qui était prévu.

Avec une hausse d'un mètre seulement, côté Français, la côte du Nord-Pas-de-Calais serait dans un drôle d'état, notamment les villes de Dunkerque ou Calais, si l'on en croit le simulateur «Flood map»:


Evidemment, les régions marécageuses comme la Camargue seraient rayées de la carte ou presque:



Evidemment, en changeant le nombre dans le champ à gauche dans la carte, vous pouvez simuler des montées des eaux plus grandes encore.