Lait contaminé chinois: deux personnes exécutées

B.D. avec agence

— 

Les autorités chinoises ont annoncé mercredi avoir détecté de la mélamine dans près de 12% des produits à base de lait en poudre au moment où le président Hu Jintao exhortait les entreprises à tirer la leçon d'un scandale qui ternit l'image du pays.
Les autorités chinoises ont annoncé mercredi avoir détecté de la mélamine dans près de 12% des produits à base de lait en poudre au moment où le président Hu Jintao exhortait les entreprises à tirer la leçon d'un scandale qui ternit l'image du pays. — Liu Jin AFP/Archives
Six enfants étaient morts et 300.000 avaient été malades entre juillet et septembre 2008, après avoir bu du lait contaminé à la mélamine. Ce mardi, deux personnes jugées responsables de cette catastrophe sanitaire ont été exécutées, dix mois après leur procès.
 
Zhang Yujun et Geng Jinping ont été exécutés dans un lieu non précisé, après avoir été condamnés à la peine de mort par un tribunal de Shijiazhuang, capitale du Hebei (nord), en janvier. Zhang Yujun, qui a produit de la poudre contenant de la mélamine et en a écoulé 600 tonnes, avait été condamné à mort pour avoir «mis en danger la sécurité publique» entre juillet et août 2008. Geng Jinping avait été accusé d'avoir vendu plus de 900 tonnes de lait à la mélamine, entre octobre et août 2008, au groupe Sanlu, au coeur du scandale.

Psychose en Chine et à travers le monde

Ce groupe, ancien fleuron de l'industrie laitière chinoise, a fait faillite depuis. Sanlu avait été accusé d'avoir étouffé l'affaire pendant plusieurs mois avant d'avertir les autorités locales, lesquelles, à la veille de l'ouverture des Jeux olympiques de Pékin, ont également tardé à réagir. Mais aucun politique n'a eu de compte à rendre devant la justice.
 
Entre juillet et août 2008, 22 entreprises avaient mis sur le marché des produits frelatés avec de la mélamine, substance destinée aux colles, aux résines ou aux engrais qui simule, lors des tests de contrôle, un apport en protéines. Cette manoeuvre permettait, en «mouillant» le lait, d'augmenter les volumes, donc les profits. La mélamine contenue dans le lait avait provoqué chez les nourrissons et jeunes enfants de graves problèmes rénaux, souvent des calculs. Cette affaire avait provoqué une psychose en Chine et au-delà, entraînant à travers le monde entier des retraits des produits chinois contenant du lait.