Battisti, en grève de la faim, se fait sermonner par Lula

BRESIL Le sort de l'ancien militant d'extrême-gauche est suspendu à une décision de justice de l'extrader ou non vers l'Italie...

C. F. avec agence

— 

Cesare Battisti, l'ex-militant italien d'extrême gauche, qui a obtenu le statut de réfugié politique au Brésil, a réaffirmé son innocence dans une lettre à la Cour suprême afin d'éviter son extradition vers l'Italie qui l'accuse de quatre meurtres commis il y a trente ans.
Cesare Battisti, l'ex-militant italien d'extrême gauche, qui a obtenu le statut de réfugié politique au Brésil, a réaffirmé son innocence dans une lettre à la Cour suprême afin d'éviter son extradition vers l'Italie qui l'accuse de quatre meurtres commis il y a trente ans. — Evaristo Sa AFP/Archives

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a fortement déconseillé ce samedi à Cesare Battisti, menacé d'extradition du Brésil vers l'Italie, de faire une grève de la faim.

La Cour suprême du Brésil a suspendu jeudi soir l'examen du cas de l'ex-militant d'extrême-gauche italien après que quatre juges eurent voté pour et quatre autres contre son extradition vers l'Italie.

«C'est très mauvais, ce n'est pas bon»

Ce dernier, qui clame son innocence, a annoncé dans une lettre transmise au président Lula qu'il refusait de se nourrir.

«Si j'étais Battisti, je ne commencerais pas une grève de la faim, c'est très mauvais, ce n'est pas bon», a déclaré Lula à la presse à l'issue d'un entretien à l'Elysée avec le président français Nicolas Sarkozy, rappelant qu'il en avait lui-même fait une «de six jours» lorsqu'il était syndicaliste.

Condamné pour quatre meurtres

«Je pense que le président de la République du Brésil peut faire peu de choses lorsque le dossier se trouve entre les mains de la Cour suprême du Brésil. Je dois attendre cette décision de la Cour suprême pour savoir s'il y a quelque chose que je peux faire», a-t-il poursuivi.

Cesare Battisti s'est réfugié dans les années 1980 en France et s'est enfui au Brésil en août 2004 pour échapper à une extradition vers l'Italie, où il a été condamné pour quatre meurtres dans les années 1970. Arrêté en 2007 à Rio de Janeiro, il est depuis emprisonné.