Le virus qui télécharge des images pédophiles sur votre ordinateur

ETATS-UNIS Une enquête révèle que des innocents propriétaires d’ordinateurs infectés pourraient être accusés à tort...

J. M.

— 

La police polonaise a annoncé mercredi avoir interpellé 61 personnes dans le cadre d'une vaste enquête sur la diffusion d'images à caractère pédophile sur internet, qui avait déjà conduit en septembre à 138 interpellations.
La police polonaise a annoncé mercredi avoir interpellé 61 personnes dans le cadre d'une vaste enquête sur la diffusion d'images à caractère pédophile sur internet, qui avait déjà conduit en septembre à 138 interpellations. — Jussi Nukari AFP/Archives

«C'est pas moi, c'est un virus.» L'excuse serait couramment employée par les pédophiles pour justifier la présence sur leur disque dur d'images pédopornographiques. Une enquête de l'agence Associated Press révèle cependant que dans un cas au moins, c’est la vérité.

Stockage à distance

Plusieurs innocents auraient en effet été victime de pirates utilisant un virus pour stocker des fichiers sur leur ordinateur sans crainte d'être découverts par la police. L'agence cite le cas de Michael Fiola, renvoyé en 2007 par son employeur, qui avait retrouvé sur son ordinateur des fichiers de pédopornographie.

Accusé de pédophilie, Michael Fiola risquait 5 ans de prison dans le Massachusetts. Les pneus de sa voiture ont été crevés et lui-même a été menacé de mort, mais il a décidé de se défendre. Ses avocats ont fait procéder à des expertises qui ont révélé que son ordinateur était infecté.

«Ca a ruiné ma vie, la vie de ma femme et la vie de ma famille»

Un virus était programmé pour visiter une quarantaine de sites pédopornographiques par minute. De nouveaux tests, réalisés par le procureur, ont confirmé les conclusions de la défense et les charges pesant contre Michael Fiola ont été abandonnées.

L'affaire a coûté 250.000 dollars (plus de 165.000 euros) à Michael Fiola qui a dû hypothéquer sa maison et vendre sa voiture. «Ca a ruiné ma vie, la vie de ma femme et la vie de ma famille», déclare-t-il aujourd'hui. D'autres, comme Ned Solon qui purge une peine de six ans d'emprisonnement, clament leur innocence du fond de leur geôle.

>>> En raison de débordements, nous nous voyons contraints de fermer les commentaires. Merci de votre compréhension. Si vous avez des commentaires ou des témoignages intéressants, n'hésitez pas à les envoyer au 33320 @ 20minutes.fr