Barack Obama désire visiter Hiroshima et Nagasaki

DIPLOMATIE Mais le véritable but de sa prochaine visite au Japon fait polémique...

M. D. avec agence

— 

 
  — K.LAMARQUE/REUTERS

Barack Obama revêt son habit de Prix Nobel de la paix. Dans une interview à la télévision publique NHK, le président américain a exprimé le désir de visiter Hiroshima et Nagasaki, les deux villes japonaises détruites par des bombes atomiques américaines en août 1945. Jamais un président des Etats-Unis en exercice ne s'y est rendu. Mais le démocrate a précisé qu'il n'aurait «malheureusement pas la possibilité» de s'y rendre lors de sa courte visite au Japon cette semaine.  
 
Le voeu est certes louable, mais il vise à surtout détendre le climat, un peu froid, entre le Japon et les Etats-Unis. Le président américain se rendra, en effet, pour la première fois, en visite officielle au Japon, vendredi et samedi, sur un fond de polémique sur l'avenir des bases américaines.
 
Une base américaine dans une zone protégée
 
Le différend entre les deux pays porte notamment sur le déménagement de la base aérienne de Futenma, située dans une zone urbaine d'Okinawa, vers une baie isolée de l'île protégée par les défenseurs de l'environnement. L'administration américaine exige que la base soit reconstruite à l'endroit prévu d'ici à 2014, mais le gouvernement japonais envisage de la déplacer ailleurs dans l'archipel, voire en dehors du pays. Dimanche, plus de 20.000 personnes ont manifesté à Okinawa pour dénoncer les nuisances et l'insécurité engendrées par les bases.
 
«Il est tout à fait normal pour le nouveau gouvernement de vouloir réexaminer la façon de progresser dans un nouvel environnement», a expliqué Barack Obama dans l'interview diffusée mardi par NHK. «Je pense qu'une fois ce réexamen terminé, les autorités japonaises parviendront à la conclusion que notre alliance, les décisions sur les bases que nous avons négociées, que tout ceci sert l'intérêt du Japon et se poursuivra». Des manifestations sont attendues pendant la visite du président américain.

Hiroshima et Nagasaki
 
L'armée américaine a largué une bombe atomique sur Hiroshima (ouest) le 6 août 1945 puis une seconde sur Nagasaki (sud-ouest) trois jours plus tard. Le Japon a annoncé sa reddition le 15 août. Quelque 140.000 morts ont été dénombrés à Hiroshima et 75.000 à Nagasaki.