La mission diplomatique française à New York reçoit une lettre suspecte

ETATS-UNIS Celles d' Ouzbékistan et d'Autriche ont aussi eu droit à leur courrier plein de poudre blanche...

J. M. avec agence

— 

Un employé postal trie du courrier avec des gants, le 17 octobre 2001, à New York.
Un employé postal trie du courrier avec des gants, le 17 octobre 2001, à New York. — D. BONDAREFF/AFP

Le spectre de l'anthrax ressurgit. Trois missions diplomatiques à New York dont celle de la France ont reçu des lettres contenant de la poudre blanche, amenant les autorités locales a procéder à la décontamination des employés de ces missions, a indiqué ce mardi la police de la ville.

Les lettres ont été reçues par les missions d'Ouzbékistan, d'Autriche et de la France lundi entre 16h01 et 18h31 locales, a indiqué un pointilleux responsable de la police new-yorkaise John Sweeney.

Une quarantaine de personnes décontaminées

Les autorités poursuivaient l'examen de cette substance suspecte et au moins un échantillon est revenu négatif, a précisé le responsable, «ils ne connaissent pas encore la nature de cette poudre». En attendant, une quarantaine de personnes dans les trois missions dont 33 de la mission française ont été décontaminées par précaution, a précisé John Sweeney.

En 2001, des lettres contenant de l'anthrax (bacille du charbon) avaient causé la mort de cinq personnes et créé un mouvement de panique aux Etats-Unis. Depuis lors, les alertes au courrier contenant de la poudre blanche imitant l'anthrax se sont multipliées dans le pays, mais les envois se sont le plus souvent révélés sans danger.