Fort Hood: L'auteur de la fusillade commence à parler

M. D. avec agence

— 

La porte d'entrée de la base militaire américaine de Fort Hood, à Killeen (Texas) où une fusillade s'est produite jeudi 5 novembre 2009.
La porte d'entrée de la base militaire américaine de Fort Hood, à Killeen (Texas) où une fusillade s'est produite jeudi 5 novembre 2009. — Alan Henkel/NBCU/SIPA
Nidal Malik Hasan a-t-il commencé à s’expliquer? Le militaire américain, soupçonné d'avoir ouvert le feu à la base de Fort Hood au Texas jeudi dernier, a commencé à parler avec l'équipe du centre médical Brooke de l'armée de Terre, à San Antonio, a annoncé ce lundi l'armée américaine.
 
Un mobile toujours incertain
 
Mais Maria Gellegos, porte-parole du centre, a refusé de préciser si le suspect parlait également avec les enquêteurs chargés de faire la lumière sur ce massacre dont le mobile reste incertain.
 
Selon les premières conclusions de l'enquête, révélées samedi soir, le suspect semble avoir agi seul à la base texane de Fort Hood, mais la police n'exclut pas la possibilité qu'il ait voulu perpétrer un attentat suicide. Mais d'après le Washington Post de ce lundi, les enquêteurs examinent de possibles liens entre l'auteur de la fusillade et un imam que les autorités américaines présentent comme un fervent soutien d'Al-Qaida.