Un pas vers une assurance-santé

ETATS-UNIS La Chambre des représentants a adopté la réforme samedi...

Armelle Le Goff, avec AFP

— 

Cette réforme est l'un des chantiers les plus ambitieux de la présidence Obama.
Cette réforme est l'un des chantiers les plus ambitieux de la présidence Obama. — J. WATSON / AFP

Une première étape. Mais quelle étape! La réforme de l'assurance-santé, qui avait mis le président américain, Barack Obama, en difficulté cet été, a finalement passé l'épreuve de la Chambre des représentants samedi. Au terme d'une journée-marathon, 220 élus ont dit «oui» (et 215 «non») à cet ambitieux projet, qui prévoit un système d'assurance-maladie géré par le gouvernement et mis en concurrence avec les compagnies privées. Un seul républicain a donné sa voix à la majorité, Anh «Joseph» Cao, un représentant de Louisiane (Sud) qui s'est justifié hier sur la chaîne de télévision CNN en invoquant «le grand nombre de personnes de [sa] circonscription dépourvues de toute couverture maladie».

Obama «confiant»

Mais rien n'est encore joué. Le texte doit maintenant franchir l'obstacle du Sénat. Obama s'est déclaré «absolument confiant» et a dit espérer promulguer la loi «d''ici à la fin de l'année». Mais l'horizon n'est pas aussi dégagé que ne le souhaiterait le président américain. «Nous ne pouvons nous permettre d'être pieds et poings liés par une date butoir. Nous devons oeuvrer au bien du peuple américain», a prévenu Harry Reid, le chef de la majorité démocrate au Sénat, selon qui le vote pourrait intervenir plus tard. Or, un scrutin en 2010, année des élections de mi-mandat, pourrait compliquer la donne. Un tiers du Sénat et la totalité de la Chambre des représentants doivent être renouvelés. Parmi les sièges en jeu au Sénat se trouve d'ailleurs celui de Reid, talonné de près dans les sondages par un adversaire républicain.

Une fois le texte approuvé à la chambre haute, tous les parlementaires se réuniront en conférence pour se mettre d'accord sur un texte de compromis. Et c'est seulement là qu'interviendra le vote final des sénateurs et représentants sur une loi amplement remaniée.