La piste terroriste abandonnée

— 

Il aurait agi seul. Nidal Malik Hasan, le militaire qui a ouvert le feu jeudi sur une base militaire de Fort Hood (Texas) ne faisait pas partie d'un groupe terroriste, selon les enquêteurs. Mais il n'est pas exclu que son geste puisse être un attentat-suicide. Selon les témoins, alors qu'il tirait, il aurait crié « Allah Akbar » (« Dieu est grand », en arabe). Treize personnes sont décédées dans la fusillade, et vingt-huit ont été blessées.

Psychiatre de l'armée de terre, âgé de 39 ans, le commandant Hasan aurait agi ainsi après avoir appris son déploiement en Afghanistan, affectation à laquelle il était opposé. Hier, le chef d'état-major de l'armée de terre américaine, le général George Casey, a prévenu qu'il ne fallait pas, s'agissant des mobiles de la tuerie, « tirer des conclusions hâtives fondées sur des bribes d'informations » circulant dans les médias. Demain, le président américain Barack Obama assistera, à Fort Hood, à une cérémonie en hommage aux treize disparus. W