Douze morts et 36 blessés dans un attentat à Peshawar

PAKISTAN Les attaques s'intensifient depuis quelques mois...

Avec agence

— 

Un nouvel attentat suicide a fait 12 morts à Peshawar au Pakistan le 8 novembre 2009.
Un nouvel attentat suicide a fait 12 morts à Peshawar au Pakistan le 8 novembre 2009. — H. AHMED / AFP

Douze personnes ont été tuées et 36 blessées dimanche à Peshawar (nord-ouest du Pakistan), dans un attentat suicide qui visait un élu local à la tête d'une milice anti-talibans, ont annoncé la police et une source médicale. L'attentat à la voiture piégée a été perpétré par un kamikaze devant une maison appartenant à Abdul Malik, le maire d'une commune de la région, qui a lui-même été tué.

«Le kamikaze est arrivé en voiture et l'a fait exploser au moment où le maire se trouvait avec des visiteurs devant sa maison d'hôtes à côté d'un marché au bétail», a indiqué le chef de l'administration locale, Sahibzada Anis. «Abdul Malik et un commandant de la force locale anti-taliban font partie des tués», a déclaré le chef de la police de Peshawar, Liaqat Ali Khan.

Milice contre les talibans

12 personnes ont été tuées et 36 blessées dans l'attaque, selon le docteur Muslim Khan, médecin de l'hôpital principal de Peshawar. Deux enfants sont au nombre des tués, ont précisé des responsables de l'hôpital.

Malik, comme plusieurs autres maires de la région, avait monté une milice contre les talibans. Maire d'Adizai, une banlieue de Peshawar, il a été très proche du mouvement taliban, avant de recruter une milice locale pour combattre les islamistes. Il a déjà été pris pour cible plusieurs fois par ses anciens alliés.

Plus de 2.400 morts depuis 2007

Le Pakistan est le théâtre, depuis juillet 2007, d'une vague d'attentats qui a tué plus de 2.400 personnes, perpétrés pour l'essentiel par des kamikazes du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), qui a fait allégeance au réseau Al-Qaïda.

Ces attaques se sont intensifiées depuis le début du mois d'octobre et Peshawar, la capitale de la Province de la Frontière du Nord-ouest (NWFP), proche des zones tribales frontalières de l'Afghanistan, est l'une des villes les plus touchées. Le 28 octobre, 118 personnes y avaient été tuées dans un attentat à la voiture piégée sur un marché.