Andorre: Cinq morts après l'effondrement d'un pont

FAIT DIVERS Nicolas Sarkozy, coprince d'Andorre, a fait part dimanche de sa «vive émotion»...

Avec agence

— 

Un pont en construction s'est effondré en Andorre causant au moins cinq morts le 7 novemebre 2009.
Un pont en construction s'est effondré en Andorre causant au moins cinq morts le 7 novemebre 2009. — RAYMOND ROIG / AFP

Cinq ouvriers ont été tués et sept blessés, samedi, dans l'effondrement d'un pont en construction dans une vallée d'Andorre. Six ouvriers ont été hospitalisés et les secours s'efforçaient de dégager un septième blessé coincé dans les décombres depuis l'accident survenu peu avant midi. Cet homme, bloqué jusqu'à la taille, a reçu des calmants sur place et les secours l'aidaient à lutter contre le froid en attendant de pouvoir le dégager.

Le blessé le plus gravement atteint, victime d'un traumatisme crânien, a été transféré à Barcelone, tandis que cinq autres ouvriers ont été hospitalisés à Andorre-la-Vieille pour des blessures aux membres ou à la tête.

Des ouvriers d’origine portugaise

Une partie de la structure en béton du pont s'est effondrée sur une vingtaine de mètres à la sortie du tunnel routier Dos Valires, dans la vallée de Massana, au nord-ouest de la Principauté, emportant les onze hommes. Les causes de l'accident ne sont pas encore connues et une enquête a été ouverte, a indiqué un responsable de la police, précisant que les ouvriers venaient de couler du béton armé sur le chantier. Le gouvernement d'Andorre n'a donné aucune indication sur la nationalité des victimes et devait organiser une conférence de presse en fin d'après-midi.

A Lisbonne, le cabinet d'urgence consulaire du ministère des Affaires étrangères portugais a annoncé qu'un ouvrier portugais avait été tué dans l'accident. Selon les médias portugais, la majorité des victimes sont de nationalité portugaise.

D’importants moyens déployés

Tous les effectifs de police et de pompiers disponibles en Andorre ont été mobilisés pour venir en aide aux ouvriers enfouis en contrebas dans les décombres, dans un enchevêtrement de béton et d'échafaudages, qui avaient été installés pour les besoins des travaux. Selon les secours, une soixantaine d'ouvriers étaient sur le chantier au moment de l'accident.

Le pont en construction doit relier la route au nouveau tunnel qui va desservir les deux villages de Massana et d'En Camp. Cette route secondaire se trouve non loin d'Andorre-la-Vieille mais pas sur l'axe reliant la Principauté à la France au nord-est et à l'Espagne au sud-ouest.

«Vive émotion» de Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy, coprince d'Andorre, a fait part dimanche de sa «vive émotion» après l'effondrement du pont. «Ses premières pensées vont aux victimes et à leurs familles à qui il tient à exprimer sa sympathie attristée. Il assure également les autorités d'Andorre du soutien et de la solidarité de la France dans cette épreuve». Le chef de l'Etat français est coprince d'Andorre avec l'évêque espagnol d'Urgell (Catalogne).