Tensions à Téhéran en marge d'une manifestation anti-américaine

HEURE PAR HEURE Des manifestants d'opposition, en marge du rassemblement, ont été dispersés...

O.R.

— 

Cliquez ici pour rafraîchir

12h56: Les manifestations ont pris fin après plusieurs heures de heurts.

11h35: Mehdi Karoubi attaqué?
Selon des informations non confirmées, un des leader de l'opposition aurait été attaqué, annonce le Times.

11h29: 2.000 étudiants contre les forces de l'ordre
Selon le Jerusalem Post, citant une dépêche de l'agence AP, 2.000 étudiants font face à plusieurs centaines de membres des forces de sécurité, devant l'Université de Téhéran. Pour l'instant, les témoins ne parlent pas de violences à cet endroit-là.

10h30: Le mouvement s'étend au sud du pays
Selon le site Internet du Guardian, des manifestants descendent également dans les rues à Shiraz et à Ispahan.

10h18: Premières images des manifestations
On y voit de la fumée et du monde dans les rues...


9h37: «Mort au dictateur»

Les protestataires de l'opposition chantent «Allah Akbar (Dieu est le plus grand)» et «Mort au dictateur», raconte un journaliste de l'AFP, présent sur place.


9h12: Les médias iraniens ne parlent que de la manifestation anti-américaine
«Des dizaines de milliers de personnes de tous horizons et de toutes sensibilités politiques ont rejoint la marche», relate ainsi le site PressTV.

9h00: Gaz lacrymo et stations de métro bloqués
Plusieurs sources, normalement fiables, sur Twitter évoquent l'utilisation de gaz lacrymogènes au Square Hafte Tir, à Téhéran, relate le Guardian. Les manifestants auraient été violemment dispersés par les forces de l'ordre et des stations de métro auraient été bloquées.

La police et des hommes en civil ont tiré mercredi des gaz lacrymogènes pour disperser des groupes de manifestants de l'opposition qui tentaient de se rassembler dans le centre de Téhéran, en marge d'une manifestation officielle anti-américaine, selon des témoins.

>> Retrouvez tous nos articles sur la crise en Iran ici

Un peu plus tôt, des milliers de manifestants ont commencé à se rassembler devant l'ancienne ambassade des Etats-Unis, pour marquer le 30e anniversaire de la prise de la chancellerie.

Des centaines de policiers ont été déployés pour assurer la sécurité, alors que l'opposition réformatrice qui conteste la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad en juin, projetait de manifester en marge du rassemblement officiel.

«Mort à l’Amérique»

Arborant des drapeaux iraniens, les manifestants ont crié les slogans habituels de «Mort à Israël» et «Mort à l'Amérique».

«Le sang qui coule dans nos veines, nous l'offrons à notre guide», l'ayatollah Ali Khamenei, ont-ils également scandé.

Les manifestants portaient aussi des pancartes sur lesquelles on peut voir l'oncle Sam recevoir des coups sur la tête.

Une manifestation tous les ans

Des étudiants islamistes avaient pris d'assaut le 4 novembre 1979 l'ambassade américaine avant de prendre en otage ses diplomates, restés détenus pendant 444 jours. Les relations diplomatiques entre Téhéran et Washington ont ensuite été rompues.

Depuis cette date, une manifestation est organisée tous les ans devant l'ancienne représentation diplomatique américaine à Téhéran.

Mardi, l'ayatollah Khamenei a lancé une mise en garde à l'opposition en Iran, en affirmant que «les personnes simple d'esprit et mal intentionnées» ne pourront «pas dérouler un tapis rouge aux Etats-Unis».

La police a de son côté prévenu qu'elle agirait contre toute manifestation «illégale».