Téhéran veut des changements

— 

L'Iran accepte le « cadre » du projet d'accord international prévoyant le transfert d'une partie de son uranium faiblement enrichi à l'étranger pour obtenir du combustible, mais réclame d'« importants changements », selon la télévision iranienne Al-Alam.

Pour le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, ces « changements importants » ne sont « pas un bon signe ». Téhéran chercherait ainsi à gagner du temps. Le projet d'accord proposé par l'AIEA prévoit que l'Iran livre, d'ici à la fin 2009, 1 200 kg d'uranium enrichi à moins de 5 % pour le faire enrichir à 19,75 % en Russie. Ensuite, la France réalisera des « coeurs nucléaires » pour le réacteur de recherche de Téhéran. Les « changements » évoqués hier pourraient porter sur les modalités de livraison ainsi que sur la quantité d'uranium livrée. Plusieurs responsables iraniens ont en effet rejeté l'idée de livrer un volume aussi important, sur un stock total proche de 1 500 kg. W