Bernard Kouchner reporte sa visite au Proche-Orient

DIPLOMATIE Le Quai d'Orsay affirme qu'il s'agit seulement de «problèmes d'organisation»...

B.D. avec agence

— 

Il n’ira pas en Syrie, en Israël, ni dans les Territoires palestiniens. Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, a reporté «pour des problèmes d'organisation» plusieurs étapes de sa visite au Proche-Orient. Le ministre doit quitter la France jeudi soir pour le Liban où il restera jusqu'à samedi, a annoncé le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero.

Interrogé sur un éventuel blocage d'Israël à une visite du ministre français à Gaza où la France s'est engagée à reconstruire un hôpital, détruit en début d'année par l'intervention militaire israélienne, le porte-parole du Quai d'Orsay a répondu: «C'est un report motivé par des difficultés d'organisation du programme». Le ministère des Affaires Etrangères est «en train de travailler pour retrouver très vite des dates» pour ces pays, a précisé Bernard Valero.

Accord d’association UE-Syrie

A la question de savoir si l'étape syrienne avait été reportée en raison de doutes syriens sur la signature le 26 octobre d'un accord d'association entre l'Union européenne et la Syrie, le porte-parole a déclaré qu'il revenait à Damas de confirmer cette date. «Nous sommes favorables à la signature dans les meilleurs délais de cet accord», a-t-il dit.

Le dernier voyage de Bernard Kouchner au Proche-Orient remonte à juillet, mois au cours duquel il s'était rendu au Liban et en Syrie. Début septembre, le ministre avait émis le souhait de retourner prochainement au Proche-Orient, soulignant la nécessité de faire des progrès pour la paix.