Les casseroles de Silvio Berlusconi

ITALIE Le président du Conseil vient de perdre son immunité, une mauvaise nouvelle pour le chef du gouvernement qui a accumulé les faux-pas cette année...

Maud Descamps

— 

La série noire de Silvio Berlusconi qui perd son imunité pénale
La série noire de Silvio Berlusconi qui perd son imunité pénale — Tony Gentile/Reuters
La perte de son immunité, c'est la conséquence d’une série noire pour Silvio Berlusconi. En effet, l'année a été chargée pour le Cavaliere. Entre un divorce, des photos coquines et des déclarations tonitruantes, il a été à plusieurs reprises déstabilisé. Outre les déboires judiciaires dont il fait l'objet - le nom du président du Conseil figure dans plusieurs affaires de corruption, de fraude fiscale et d'abus de biens sociaux, ce sont ses affaires de mœurs qui ont fait le plus de bruit. Retour sur une année riche en polémiques…
 
Le manque de tact à l'Aquila…
Le lundi 6 avril 2009, un séisme de magnitude 6,2 secoue la région montagneuse des Abruzzes, en Italie. Le bilan est conséquent: 300 morts. En visite d'urgence sur place, le président du Conseil, s'exprimant devant les télévisions, déclare que tous les habitants ont reçu toute l'aide nécessaire et conclu en soulignant qu'il faut prendre «cette solution provisoire comme un week-end en camping». Des propos qui déclenchent la colère et l'indignation dans tout le pays.
 
 

L'affaire Noemi Letizia…
En mai dernier, le journal La Repubblica affirme avoir découvert, à l'issue d'une enquête, des éléments discordants entre les déclarations de Silvio Berlusconi et celles de Noemi Letizia, une jeune fille qui vient de fêter ses 18 ans à qui le président du Conseil a offert un collier en or pour son anniversaire. Ce dernier dément alors avoir eu de «rapports» avec toute femme mineure. Mais l'ex-petit ami de Noemi Letizia s'empresse d'affirmer le contraire.
 
… Et le divorce
Au lendemain de cette fête, Veronica Berlusconi, la femme du Cavaliere, annonce qu’elle demande le divorce, déjà indignée par le choix de plusieurs show-girls de la télévision comme candidates aux élections européennes (lien). Coup dur pour le Cavaliere qui déclare aussitôt, dans une interview à CNN, être «soutenu par tous les Italiens».
 
L'affaire des escort-girls…
Un mois plus tard, un nouveau scandale éclate. Le 18 juin 2009, le Corriere della sera a révèle que quatre escort-girls ont été payées 2.000 euros chacune par Giampaolo Tarantini, un homme d'affaires proche de Silvio Berlusconi, pour se rendre au domicile de ce dernier. Le quotidien rapporte alors que le Cavaliere aurait promis une place de députée européenne à une jeune femme en échange de faveurs.
 
… Et les photos volées
Plus de 700 photos prises par un photographe sarde lors de fêtes dans la villa du Cavaliere, en Sardaigne, se négocient dans les magazines people. L'avocat du chef de gouvernement italien dépose alors contre l'auteur des photos. Le parquet de Rome place sous enquête le photographe pour tentative d'escroquerie dans ses négociations avec deux revues. Le chef du Conseil s'en sort en appelant au respect de sa vie privée.
 
… L'humour noir
Silvio Berlusconi aime le comique de répétition. Le 28 septembre dernier, le président du Conseil réitère des propos, déjà tenus, sur la couleur de peau de Barack Obama. Il qualifie alors le président américain et sa femme Michelle de «bronzés», dans un discours prononcé à l'occasion de la fête de son parti à Milan. Une «observation» dont il avait déjà fait part en novembre dernier, peu de temps après l'élection du démocrate à la Maison-Blanche. A l'époque, les médias étrangers y avaient vu une gaffe du Cavaliere. Michelle Obama lui a d’ailleurs bien fait sentir qu’elle n’appréciait pas en refusant la bise et l’accolade qu’il désirait, bras grands ouverts.