Séisme en Indonésie: jusqu'à 4.000 personnes sous les décombres

SECOURS Plusieurs experts internationaux sont attendus sur place pour aider le pays à trouver des survivants...

Avec agence

— 

A Padang, où des milliers de personnes pourraient être ensevelies sous les décombres.
A Padang, où des milliers de personnes pourraient être ensevelies sous les décombres. — B. ISMOYO / TOPSHOTS / AFP

La situation devient très urgente en Indonésie. Trois jours après le violent séisme qui a frappé mercredi l’île de Sumatra, il resterait «entre 3.000 et 4.000 personnes coincées ou ensevelies sous les décombres», a déclaré à l'AFP El-Mostafa Benlamlih, coordinateur de l'aide humanitaire de l'ONU en Indonésie.




Or le temps presse pour les sortir vivantes. «On considère généralement que la durée maximale de survie pour une personne ensevelie à la suite d'un tremblement de terre est de cinq jours», a-t-il ajouté.

Entre 777 et 1.100 morts

De son côté, le responsable de la Fédération internationale de la Croix Rouge, Bob McKerrow, estime qu'il y a encore de l'espoir de dégager des survivants, capables, selon lui, de tenir jusqu'à sept jours. «J'ai l'expérience des gros séismes et si vous disposez d'une poche d'air, ça va», a-t-il déclaré. «Il fait chaud dehors, mais c'est frais à l'intérieur. Il reste de l'espoir si les gens peuvent respirer».

Les autorités indonésiennes ont jusqu'à présent fait état de 777 morts confirmées après le séisme d'une magnitude de 7,6, mais l'ONU a évalué le nombre de décès à 1.100.

Experts


La communauté internationale se mobilise pour venir en aide à Sumatra. Des experts suisses et japonais des secours en zone de catastrophe sont déjà l'oeuvre avec du matériel infrarouge à Padang, la ville la plus touchée, a indiqué Bob McKerrow. Dans cette ville portuaire de près d'un million d'habitants, les sauveteurs locaux se plaignent de manquer d'équipements, comme des pelleteuses ou des engins de découpe des structures métalliques. Ils ont néanmoins réussi vendredi à sortir des décombres plusieurs personnes ensevelies, dont deux jeunes étudiantes qui étaient coincées dans les ruines de leur école de langue depuis mercredi.

Samedi matin, la France a envoyé deux avions, l'un transportant 75 experts de l'assistance humanitaire, et l'autre 25 tonnes de matériel destiné aux premiers secours (déblaiement, potabilisation d'eau).

Vendredi, la communauté internationale avait promis près de 10 millions d'euros d'aide. Le gouvernement indonésien a débloqué 26 millions de dollars.