Défaite pour Chicago ou pour Obama?

POLEMIQUE La défaite de sa ville d'adoption, malgré son voyage à Copenhague, fait désordre...

Philippe Berry

— 

Le président américain Barack Obama a salué samedi le compromis négocié la veille au Sénat par les démocrates pour faire adopter un plan de relance économique d'au moins 780 milliards de dollars.
Le président américain Barack Obama a salué samedi le compromis négocié la veille au Sénat par les démocrates pour faire adopter un plan de relance économique d'au moins 780 milliards de dollars. — Saul Loeb AFP
De notre correspondant à Los Angeles
 
 
«Mais qu'est-ce qui lui est passé par la tête?», demande Politico.com, habituellement pas vraiment féroce avec les démocrates. Plusieurs commentateurs politiques questionnaient déjà avant le vote l'intérêt du voyage de Barack Obama à Copenhague pour faire pencher la balance en faveur de Chicago, alors qu'il mène deux guerres en Irak et en Afghanistan, et une à la maison pour faire passer la réforme de l'assurance maladie. Après une humiliante défaite dès le premier tour du scrutin, la pilule a encore davantage de mal à passer.
 
Le voyage n'était pas prévu. Certains avancent une pression de dernière minute de Michelle Obama. D'autres du maire de Chicago qui aurait donné des assurances à Barack Obama sur la victoire de la ville, selon un expert interviewé sur CNBC.
 
«Pêché d'orgueil»
 
«Des personnes très intelligentes agissent souvent bêtement quand il s'agit du Comité Olympique», confie à Politico, John Hoberman, spécialiste des JO. Sur FoxNews, un stratège républicain, le sourire jusqu'aux oreilles, explique, lui, qu'Obama «a commis un péché d'orgueil, pensant que sa popularité pouvait suffire à faire pencher la balance».
 
Le principal intéressé a félicité Rio pour sa victoire, se disant «déçu» mais ne «regrettant pas» son voyage. Aussitôt la défaite de Chicago annoncée, David Axelrod, son éminence grise lors de la campagne et proche conseiller, a tenté sur CNN de minimiser l'impact politique de ce voyage pour rien. Et d'expliquer que si Obama s'est finalement rendu à Copenhague, c'est «que les choses avançaient plus vite que prévu» sur l'assurance maladie. A vérifier dans les prochaines semaines, lors du vote au Congrès.
 
Débat: Obama s'est-il raté en se rendant à Copenhague?