Pékin mène les cérémonies à la baguette

CELEBRATIONS La République populaire de Chine s'apprête à célébrer ses 60 ans...

À Pékin, Nicolas Sridi

— 

Pour l'occasion, la place Tiananmen est pavoisée de rouge et surveillée de près.
Pour l'occasion, la place Tiananmen est pavoisée de rouge et surveillée de près. — A. BRADSHAW / EPA / SIPA

« Allez, allez, on rentre à la maison, pas de balade aujourd'hui », soupire un vieux Pékinois. L'homme s'adresse à ses pigeons apprivoisés, devenus la cible des autorités avant la grande parade pour les 60 ans de la République populaire de Chine, demain. Les célébrations, qui verront défiler quelque 200 000 militaires et « volontaires » étudiants, collégiens, danseurs, et même sportifs, comme Liu Xiang, doivent être exemplaires dans la capitale. A l'instar des ballons et des cerfs-volants, les oiseaux ont donc interdiction de décoller dans un rayon de 200 km autour de la place Tiananmen.

>> L'infographie animée de la Chine communiste est ici

Cette décision apparemment saugrenue illustre à quel point les autorités de Pékin veulent assurer un sans-faute absolu pour la parade à venir, quitte à instaurer les mesures les plus improbables. Pour faire place nette pendant les répétitions, un impressionnant dispositif de sécurité a ainsi été organisé chaque fin de semaine depuis début septembre le long de l'avenue Chang'an, qui partage Pékin d'est en ouest. Le trafic routier et les transports en commun sont gelés dès le vendredi matin. Inutile de tenter de discuter avec les forces de l'ordre pour traverser. «J'ai dû attendre six heures à regarder passer les chars avant de pouvoir rentrer chez moi, enrage Nick, un cadre sino-danois résidant dans la capitale. La police et l'armée ont coupé la ville en deux, c'est insensé !»

Interdiction d'être à son balcon

Dans les rues, le déploiement militaire est tout aussi impressionnant. Les blindés des forces spéciales ont pris position sur les axes principaux et les soldats observent chaque passant, le doigt sur la gâchette de leur fusil d'assaut. Dans leur chasse aux trublions potentiels, les agents de sécurité sont assistés par plus de 800.000 bénévoles, dont 60.000 membres des comités de quartier. Ces derniers feront le guet en permanence durant les festivités. Leur consigne principale ? Inciter les gens à rester chez eux ! Et pour ceux dont les habitations surplombent le défilé, il est désormais interdit de se trouver sur les balcons ou à proximité des fenêtres: les snipers de l'armée rôdent. Comme le reste du pays, ils regarderont donc le spectacle et les feux d'artifices géants à la télévision.

>> Notre dossier sur la Chine est ici

Rien n'a été laissé au hasard, pas même la météo puisqu'un système de contrôle sans précédent a été prévu pour pulvériser les éventuels nuages, à l'aide de produits chimiques lâchés dans l'atmosphère. Les fleurs et décorations devraient également bien se tenir, car les employés chargés des installations ont tous subi une « inspection politique ». Et, par mesure de sécurité, les couteaux de cuisine ont été interdits à la vente après plusieurs agressions récentes à proximité de Tiananmen.

Traditionnellement, en Chine, les 60 ans marquent le début d'un nouveau cycle. Vu l'ambiance à Pékin, le Parti communiste n'est toutefois pas près de changer ses vieilles habitudes sécuritaires.