Une Philippine prie dans une rue dévastée par les inondations, à Manille, hier.
Une Philippine prie dans une rue dévastée par les inondations, à Manille, hier. — R. DELA PENA / SIPA

Monde

Manille submergée par le drame

Dans la rue, les voitures s'empilent, poussées par les flots boueux. Samedi, la tempête tropicale Ketsana a provoqué les pires inondations depuis quarante ans aux Philippines, faisant 140 morts, 32 disparus et poussant plus de 450 000 personnes à qui...

Dans la rue, les voitures s'empilent, poussées par les flots boueux. Samedi, la tempête tropicale Ketsana a provoqué les pires inondations depuis quarante ans aux Philippines, faisant 140 morts, 32 disparus et poussant plus de 450 000 personnes à quitter leurs habitations. Des habitants de Manille, noyée à 80 % sous les eaux, tentaient hier de sauver ce qui pouvait l'être et de devancer les pilleurs. Mais pour certains, il est déjà trop tard. Des écumeurs ont « visité » les maisons abandonnées, faisant main basse sur les appareils électriques, les téléviseurs et les objets de valeur. A un coin de rue, des biens apparemment récupérés par les pilleurs s'amoncellent.

Le gouvernement philippin a reconnu que les secours étaient « dépassés » par l'ampleur de la tâche. Il appelle désormais à une « aide humanitaire internationale ». La tempête « représente un événement extrême qui a poussé à leurs limites nos services de secours, a déclaré la présidente, Gloria Arroyo. Pour le moment, nous nous concentrons sur l'aide. Nous commençons à remettre les infrastructures sur pied et à aider les villageois à reconstruire leurs maisons. » Réfugiés dans des camps de fortune, les sinistrés manquent cruellement de nourriture, d'eau et de vêtements, selon des responsables locaux. Le Programme alimentaire mondial a annoncé qu'il fournirait plus de 740 tonnes de riz. W