Répression meurtrière de l'opposition à Conakry

— 

Un rassemblement de plusieurs dizaines de milliers d'opposants dans un stade de Conakry, en Guinée, a été dispersé dans le sang par les forces de l'ordre, hier. Ils manifestaient contre une éventuelle candidature du chef de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara, à l'élection présidentielle de janvier 2010.Peu après, au moins cinquante-huit cadavres ont été apportés à la morgue, selon un médecin s'exprimant sous couvert de l'anonymat. Deux ex-Premiers ministres et dirigeants de partis d'opposition, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, ont été blessés, puis arrêtés et conduits dans un camp militaire. Diallo est candidat à l'élection présidentielle et leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée. Ces violences interviennent au moment où la communauté internationale fait pression sur Moussa Dadis Camara, au pouvoir depuis le coup d'Etat du 23 décembre 2008, pour qu'il respecte ses engagements de ne pas se présenter à l'élection et de laisser le pouvoir aux civils. W