Les collègues de Polanski réclament sa remise en liberté immédiate

PETITION Plusieurs signataires de renom remettent en cause les conditions de l'arrestation du cinéaste...

J. M. avec agence

— 

Le petit monde du grand écran vole au secours de Roman Polanski. De nombreux cinéastes et artistes ont signé une pétition dénonçant «le traquenard policier» que constitue selon eux son arrestation en Suisse. Ils exigent sa «remise en liberté immédiate».
 
>> Retrouvez les détails de l'arrestation de Roman Polanski en cliquant ici

Parmi les premiers signataires figurent notamment Costa-Gavras, Wong Kar-Wai, Fanny Ardant, Ettore Scola, Marco Bellocchio, Giuseppe Tornatore, Monica Bellucci, Abderrahmane Sissako, Tony Gatlif, Pierre Jolivet, Jean-Jacques Beineix, Paolo Sorrentino, Michele Placido, Barbet Schroeder, Gilles Jacob, et Bertrand Tavernier.
 
Le texte est également signé par la Cinémathèque Française, le Festival de Cannes, la Société des auteurs compositeurs dramatiques (SACD), l'ARP (Auteurs, réalisateurs et producteurs) et le groupe 25 images.

Une extradition «lourde de conséquences»

Ce qui choque, c'est que le cinéaste franco-polonais a été interpellé à son arrivée à Zurich, alors qu'il s'apprêtait à participer au Festival du film. Roman Polanski a en effet été arrêté samedi à l'aéroport, sur mandat d'arrêt américain. Il fait l'objet d'une procédure ouverte contre lui par les autorités américaines en 1977 pour une affaire de moeurs et n'a pu remettre les pieds sur le sol américain depuis 1978.
 
«Forts de leur extraterritorialité, les festivals de cinéma du monde entier ont toujours permis aux oeuvres d'être montrées et de circuler et aux cinéastes de les présenter librement et en toute sécurité, même quand certains États voulaient s'y opposer», ont souligné les signataires de la pétition. L'extradition de Polanski, selon eux, serait donc «lourde de conséquences et priverait le cinéaste de sa liberté», raison pour laquelle ils exigent «sa remise en liberté immédiate».

Lundi, Christophe Girard, adjoint au Maire de Paris chargé de la Culture, a également réagi. «L’arrestation absurde de Roman Polanski, pour des faits vieux de plus de 30 ans, est une bien triste nouvelle pour la liberté et pour les amoureux du 7ème art, a-t-il déclaré dans un communiqué. Dans ces moments difficiles, en tant qu’admirateur de ce cinéaste de génie, je tiens à lui apporter mon soutien.» De même, la SRF (Société des Réalisateurs de Films) a fait part lundi de sa «consternation» devant cette arrestation.