Un quatrième soldat français décède «accidentellement» en Afghanistan

CONFLIT Le blindé dans lequel il se trouvait est tombé dans un ravin ce dimanche...

C. F. avec agence

— 

Le président Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il n'y aurait "pas de renforts militaires" français en Afghanistan mais que la France aiderait "à la construction d'une gendarmerie afghane", mercredi sur Europe 1.
Le président Nicolas Sarkozy a affirmé qu'il n'y aurait "pas de renforts militaires" français en Afghanistan mais que la France aiderait "à la construction d'une gendarmerie afghane", mercredi sur Europe 1. — Thibauld Malterre AFP/Archives

Après le décès «accidentel» de trois Français dans la nuit de samedi à dimanche, un quatrième soldat français est décédé ce dimanche en Afghanistan dans le district de Surobi (est). Cinq autres soldats ont été blessés dont plusieurs très grièvement lorsque leur blindé est tombé dans un ravin, a annoncé l'Elysée dans un communiqué.

La présidence a précisé qu'il s'agissait d'un légionnaire, soulignant qu'une enquête de la gendarmerie était «en cours pour déterminer les causes exactes de l'accident».

Le PS réclame un débat au Parlement

Toujours selon l'Elysée, Nicolas Sarkozy «a réaffirmé que les drames de ce jour n'entament pas la volonté de la France de poursuivre son engagement en Afghanistan au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité» de l'Otan. Le Parti socialiste a de son côté nouveau réclamé un débat au Parlement sur l'engagement français en Afghanistan.

Ce nouveau décès porte à 35 le nombre de soldats français morts en Afghanistan depuis 2001.