L'Iran devrait faire des essais de missiles dès dimanche

NUCLEAIRE L'annonce est tombée samedi...

AA avec agence

— 

Les Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime iranien, effectueront à partir de dimanche des essais de missiles pour «entretenir et développer» les capacités des forces armées, a annoncé samedi l'agence Isna, l'agence de presse officielle en Iran.

But de la manoeuvre? Selon le commandant des forces aériennes des Gardiens de la révolution, Hossein Salami, c'est pour «évaluer les progrès techniques récemment réalisés dans les missiles sol-sol», dit-il sur le site internet du corps d'élite Sepahnews. D'après lui, les forces tireront «simultanément» et «successivement» des missiles lors des manoeuvres baptisées «Grand prophète 4» et qui dureront plusieurs jours.

Un peu plus tôt dans la journée, le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Ali Akbar Salehi, avait pourtant répondu à la polémique autour de l'existence d'un deuxième site d'enrichissement d'uranium, pas encore opérationnel. S'il a assuré que ce site serait bien placé sous la supervision de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Salehi a aussi considéré que la menace des sanctions brandie vendredi par la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, sans oublier Israël, constituait un complot des Occidentaux pour faire pression sur l'Iran.

Riposte

Israël et les Etats-Unis n'ont pas exclu l'option militaire pour faire face au programme nucléaire controversé de l'Iran qu'ils accusent de vouloir se doter de l'armé nucléaire. Téhéran dément. L'Iran fait régulièrement état de progrès dans le domaine de la défense et en particulier en ce qui concerne son programme balistique.

Des chefs militaires iraniens ont affirmé avoir produit des missiles capables d'atteindre tout le territoire d'Israël, principal ennemi de l'Iran.

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi qu'ils renonçaient à un projet de bouclier antimissile en Europe de l'Est élaboré à l'époque du président américain George W. Bush et officiellement destiné à contrer d'éventuels tirs de longue portée venant d'Iran. Washington, qui a indiqué avoir revu à la baisse la menace de tirs de missiles de longue portée iraniens, comptent à la place créer un système destiné à protéger les Européens de tirs balistiques de courte et moyenne portée.