Les militaires suédoises veulent des soutiens-gorge

ARMEE Ce n'est pas compris dans le paquetage des jeunes conscrites, qui doivent acheter des modèles qui ne résistent pas au combat...

J. M. avec agence

— 

Un soutien-gorge dans la vitrine d'un magasin de lingerie à Paris.
Un soutien-gorge dans la vitrine d'un magasin de lingerie à Paris. — ALFRE/SIPA

Les troupes suédoises réclament du soutien. Du soutien-gorge, précisément. Car en Suède, si les jeunes femmes font leur service militaire, le soutif n'est pas compris dans le paquetage. Les jeunes appelées doivent donc en acheter elles-mêmes, mais ne trouvent pas toujours l'équipement adéquat.

«Les femmes doivent acheter des soutiens-gorge de sport à la place. Mais ils ne sont adaptés ni pour les situations de combat ni en cas d'incendie, et ils ne sont pas pratiques. Ils se décrochent facilement», a déclaré Paulina Rehbinder, une porte-parole du Conseil des conscrites, qui fait office de syndicat.

Un soutien-gorge militaire à l'essai

Une discrimination scandaleuse, quand on sait que leurs homologues masculins ont droit à des sous-vêtements réglementaires. Pourtant, pour Paulina Rehbinder, «il y a des femmes dans l'armée suédoise depuis près de 30 ans», et celles-ci sont au nombre de 500. «C'est un message pour les femmes. On doit être en mesure d'avoir sur son lieu de travail des équipements qui fonctionnent et qui sont sûrs», a-t-elle ajouté.

Le tableau n'est cependant pas si sombre qu'il y paraît, puisque la responsable note tout de même que l'armée donne de l'argent aux militaires pour acheter leurs sous-vêtements. Et concernant la qualité, les choses pourraient également changer, puisqu'un soutien-gorge militaire est actuellement testé pour les 800 à 1.000 femmes attendues pour leur service militaire l'an prochain.