L'UNESCO, à quoi ça sert?

INTERNATIONAL Petit rappel des missions assignées à l'organisme de l’ONU...

Corentin Chauvel

— 

Pour la première fois en 34 ans d'existence, le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco, qui a achevé sa réunion annuelle dimanche, a inscrit un nombre égal de sites africains et européens sur sa prestigieuse liste.
Pour la première fois en 34 ans d'existence, le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco, qui a achevé sa réunion annuelle dimanche, a inscrit un nombre égal de sites africains et européens sur sa prestigieuse liste. — AFP/Pool

Les neuf candidats au poste de directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), dont le controversé égyptien Farouk Hosni, se succèdent à partir de ce jeudi devant le conseil exécutif de l’organisme. Après ces entretiens suivis d’un vote, l’heureux élu sera nommé pour quatre ans lors de la prochaine conférence générale de l’UNESCO le mois prochain.

«Construire la paix dans l’esprit des hommes»: tel est l’objectif de l’organisation depuis sa création en 1945. Vaste programme pour l’une des agences spécialisées de l’ONU (au même titre que l’Organisation Mondiale de la Santé ou encore l’Organisation des Nations Unies pour l’Enfance dont le siège se situe à Paris.

Composée de 193 membres, elle possède en son sein plusieurs instituts et programmes afin de remplir les missions qui lui sont assignées en termes d’éducation, de science et de culture.

Des missions très diversifiées

Pour l’éducation, l’UNESCO intervient notamment en faveur de l’alphabétisation, la prise en charge scolaire des enfants touchés par le sida ou encore la formation des enseignants dans les pays les moins développés.

Côté science, ses missions sont orientées vers le développement durable. Ses priorités? L’eau et les écosystèmes associés. Mais l’organisation développe également «des orientations éthiques, des normes et des instruments juridiques, notamment en bioéthique» et en sciences sociales.

Le volet culture de l’UNESCO est sans doute le plus connu avec pour objectif «la protection du patrimoine culturel et naturel, matériel et immatériel.» La fameuse liste du patrimoine mondial de l’organisation, disponible ici, offre aux sites qui y figurent une sauvegarde juridique et financière assurée. On y retrouve plus de 800 lieux culturels et naturels dont le Taj Mahal ou la Grande Barrière de Corail.