Otage français en Somalie: les ravisseurs posent leurs conditions

SOMALIE Le militaire français est détenu depuis la mi-juillet...

Avec agence

— 

Les insurgés islamistes en Somalie, les shebab, ont rendu publiques jeudi quatre conditions pour la libération d'un militaire français qu'ils détiennent depuis la mi-juillet. Il avait été enlevé en compagnie d’un autre agent des services de renseignement français qui s’était échappé fin août.

«Le mouvement des jeunes moujahidines (shebab) présente au gouvernement français un nombre de revendications pour la liberation de son agent de securité», déclarent-ils dans un communiqué rédigé en français, et signé du «haut commandement» du mouvement islamiste.

Cessation du soutien au gouvernement somalien

Les shebab exigent en premier lieu du gouvernement français «la cessation immédiate de tout soutien politique ou militaire au gouvernement apostat de Somalie et le retrait de tous ses conseillers en sécurité de la Somalie».

Ils demandent «le retrait de toutes les forces croisées de l'Amisom», la force de paix africaine en Somalie, et «en particulier celle du Burundi». Les shebab posent également comme condition à la France «le retrait de toutes ses compagnies de sécurité présentes en Somalie», et enfin «le retrait de sa force navale des côtes somaliennes».