Chine: 15 ans de prison pour une agression à la seringue

JUSTICE C'est le verdict du premier procès après la série d'attaques au Xinjiang...

Avec agence

— 

Des forces de l'ordre lors d'une manifestation contre des attaques à la seringue à Urumqi, dans le Xinjiang en Chine, le 3 septembre 2009.
Des forces de l'ordre lors d'une manifestation contre des attaques à la seringue à Urumqi, dans le Xinjiang en Chine, le 3 septembre 2009. — STRINGER / REUTERS

Un jeune homme de 19 ans a été condamné samedi à 15 ans de prison pour avoir agressé une passante avec une seringue à Urumqi, à l'occasion du premier procès après la série d'attaques au Xinjiang, dans le nord-ouest musulman chinois, a annoncé la télévision officielle CCTV. Selon l'accusation, le 26 août, il a attaqué avec une seringue une femme sur un marché de la ville avant d'être arrêté quatre heures plus tard par la police. Le jeune homme n'a pas accepté le verdict et a annoncé qu'il ferait appel.

Ces mystérieuses attaques, attribuées par les autorités aux séparatistes musulmans ouïghours, avaient provoqué à Urumqi la semaine dernière des manifestations de Hans, l'ethnie majoritaire en Chine, dans une ville déjà sous tension après des violences meurtrières en juillet.

Deux autres personnes poursuivies

Un autre procès, où deux personnes sont poursuivies, s'est tenu samedi devant la cour populaire intermédiaire d'Urumqi, mais le verdict n'a pas été donné par CCTV. Il s'agit des premiers procès après la série d'attaques à la seringue à Urumqi. Début juillet, la capitale de la région autonome du Xinjiang avait été le théâtre de violentes émeutes, qui avaient fait près de 200 morts, en majorité des Hans tués par des Ouïghours. Ces derniers dénoncent la discrimination dont ils souffrent. Les autorités avaient promis de lourdes peines pour les auteurs des attaques à la seringue en cas d'injection de produits toxiques.

La police d'Urumqi a fait état de plus de 500 attaques, mais, dans la plupart des cas, selon les autorités, les seringues ne contenaient pas de substances nocives. Vendredi, le China Daily avait rapporté que des attaques à la seringue avaient eu lieu dans d'autres villes du Xinjiang.