Le discours de Barack Obama au Congrès, une marche à ne pas rater

ETATS-UNIS En s'adressant aux parlementaires, il s'adresse surtout aux Américains. Objectif: reprendre la main dans le débat sur la réforme de la santé...

Elodie Lestrade

— 

 
  — K. LAMARQUE / REUTERS

Le sujet a animé la vie politique américaine pendant tout l’été. Alors que les députés font leur rentrée, Barack Obama a décidé de prononcer un discours sur la réforme du système de santé devant le Congrès. Il doit à la fois reprendre en main ce débat qui lui a échappé, mais aussi clarifier sa position aux yeux de la population qui a perdu le fil. Comme il l’a dit il y a quelques jours: «Il est temps d’agir.» Mais concrètement, que peut encore faire le Président?

>> Pour savoir ce qu'a dit Obama devant le Congrès, cliquez-ici

La bataille de Barack Obama  en faveur de cette réforme doit surtout se faire au sein de son propre parti. Après avoir échoué dans la négociation d’un texte qui convienne aux deux camps, le Président a décidé de ne plus s’appuyer que sur sa propre majorité. Problème: Les démocrates eux-mêmes sont divisés sur les mesures à adopter. D’un côté, les députés démocrates refusent de voter une loi dans laquelle ne figurerait pas une «option publique», alors que, du côté du Sénat, les démocrates se disent opposés à cette mention. Concrètement, cette «option» consisterait à créer une sécurité sociale en parallèle aux assurances privées existantes.

Enjeu primordial: rendre la réforme plus claire aux yeux du public

Tout au long de l’été, chaque camp s’est affronté à coup de publicités, focalisant le débat sur cette «option publique». Barack Obama, qui s’est toujours dit en faveur de cette mesure, va être contraint d’y faire allusion. Mais selon toute vraisemblance, il devrait essayer de ne pas trop se mouiller. «Il va certainement rappeler que c’est l’option qu’il préfère, mais qu’il n’en fait pas une condition fondamentale», analyse Nicole Bacharan, interrogée par 20minutes.fr.

Avec ce discours, Barack Obama joue surtout très gros auprès de l’opinion publique américaine. Selon Thomas Snégaroff, «le discours devant le congrès est à la politique intérieure ce que le discours du Caire a été à la politique extérieure». Le Président doit avant tout clarifier ce projet de loi qui, selon le San Francisco Chronicle, reste incompréhensible pour deux tiers des Américains.

>> Si vous non plus vous n’avez pas tout compris, cliquez ici

Le Président devrait donc tout miser sur son talent d’orateur. Car, comme le rappelle le site d'information Politico, «chaque fois que le président Obama a été confronté faire face à une crise politique, il s’en est toujours sorti avec un discours marquant qui lui permet de retourner la situation.»

Une intervention très attendue

Il n’est pas exceptionnel que le chef de l’Etat s’adresse ainsi au Congrès, puisque la Constitution l’y autorise. Mais en dehors de l’annuel discours sur l’Etat de l’Union et du discours inaugural devant les deux chambres, la pratique est rare. Bill Clinton y avait eu recours deux fois. D’abord sur l’économie, et une autre fois, déjà, sur la réforme de l’assurance maladie. Un an plus tard, celle-ci avait été abandonnée. Quant à George Bush, il ne l’a fait qu’une seule fois, quelques jours après les attentats du 11 septembre 2001. C’est dire si l’intervention de ce mercredi soir est attendue par des millions d’Américains qui organisent des «watch parties» à travers le pays.