Climat à l'optimisme au Japon

— 

Après leur victoire historique aux législatives face aux conservateurs, les démocrates japonais ont décidé de relever le défi du climat. Le futur Premier ministre nippon, Yukio Hatoyama, a annoncé hier que le Japon allait tenter de réduire de 25 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici à 2020 par rapport à 1990. Un objectif supérieur à celui fixé par le gouvernement sortant.

En juin, ce dernier avait en effet fixé la réduction à 8 % pour la même période. Un bémol toutefois : contrairement à cet ancien objectif, les 25 % incluent les réductions obtenues via les marchés carbone et les programmes de reforestation. Le Japon défendra ce nouvel objectif en décembre au sommet de Copenhague, où doit être trouvé un accord international pour succéder au protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de GES à l'origine du changement climatique. L'annonce japonaise a été saluée par Yvo de Boer, secrétaire exécutif de la Convention de l'ONU sur les changements climatiques, et le WWF. W