Sarah Palin en prend pour son grade

ETATS-UNIS Son ex-futur gendre a démonté son image de mère ultra dévouée...

Elodie Lestrade

— 

Sarah Palin, la colistière du candidat à la Maison Blanche John McCain, était attendue mercredi à la convention républicaine de Saint Paul (Minnesota, nord) pour passer son grand oral, alors que les médias américains n'en finissent pas de dévoiler des détails embarrassants pour la jeune gouverneure de l'Alaska.
Sarah Palin, la colistière du candidat à la Maison Blanche John McCain, était attendue mercredi à la convention républicaine de Saint Paul (Minnesota, nord) pour passer son grand oral, alors que les médias américains n'en finissent pas de dévoiler des détails embarrassants pour la jeune gouverneure de l'Alaska. — Joe Raedle AFP/Getty Images
Ce sont les républicains qui risquent de ne pas être contents. Sarah Palin, l’ex-candidate à la vice-présidence américaine, n’est pas la mère parfaite qu’elle a toujours prétendue être. Levi Johnston, son ex-futur gendre, détruit cette image dans une interview accordée à Vanity Fair.

Celui qui a été pendant deux ans et demi le compagnon de Bristol, la fille de 18 ans de Sarah Palin, raconte: «La maison des Palin était très différente de ce qu’on peut espérer dans une famille normale (…) Les parents étaient quasiment absents. Sarah ne cuisine pas et Todd [son mari, ndlr] non plus. Les enfants devaient tout faire eux-mêmes: la cuisine, la vaisselle, le ménage et se préparer pour l’école».

Elle voulait étouffer la grossesse de sa fille


Mais surtout, il revient sur la grossesse de Bristol. Au lendemain de sa nomination, Sarah Palin avait publié un communiqué afin d’officialiser la grossesse de sa fille, âgée alors de 17 ans. Devant les caméras, elle s’était montrée des plus compréhensives.

Mais la version de Levi Johnston, le père de l’enfant qui a vécu deux mois chez les Palin, est bien différente. «Sarah m’a dit qu’elle avait une super idée: on garderait la grossesse secret et personne ne saurait que Bristol était enceinte. Une fois que le bébé serait né, Todd et elle l’adopterait (…). Elle n’arrêtait pas de parler de ce plan. Elle nous disait “alors, est ce que vous allez me laisser l’adopter?”.»

Un bon point pour Palin?

Levi Johnston, aujourd’hui séparé de Bristol Palin à qui il était fiancé, est le premier à ébranler publiquement l’image de «super maman» (hockey mom en anglais) que Sarah Palin s’était construite. Mais ce n’est pas la seule chose qu’il attaque. Il s’en prend également au couple Palin. Selon lui, le couple n’est uni que devant les caméras, mais fait chambres séparées depuis des mois.


Le magazine Gawker offre une toute autre vision de l'histoire, présentée comme pouvant être positive pour Sarah Palin. Cela lui permet en effet de rester sous les projecteurs. Et le magazine de conclure: «Sarah Palin a besoin de n'importe quel moyen pour continuer à faire les gros titres. Et pour cela, nous te tirons notre chapeau Levi Johnston.»