Plus de 470 personnes attaquées à la seringue au Xinjiang

CHINE Urumqi, la capitale de cette région autonome, a été secouée début juillet par des violences interethniques entre Hans et Ouïghours...

Avec agence

— 

Des forces de l'ordre lors d'une manifestation contre des attaques à la seringue à Urumqi, dans le Xinjiang en Chine, le 3 septembre 2009.
Des forces de l'ordre lors d'une manifestation contre des attaques à la seringue à Urumqi, dans le Xinjiang en Chine, le 3 septembre 2009. — STRINGER / REUTERS

Plus de 470 personnes ont été attaquées par des agresseurs à la seringue au Xinjiang, a annoncé la télévision régionale ce jeudi en soirée, au terme d'une journée de manifestations pour la sécurité à Urumqi, la capitale.

Des centaines, voire des milliers d'habitants de la ville, selon les témoignages, étaient descendus dans les rues pour exiger une meilleure sécurité, à la suite de ces attaques ayant visé les diverses communautés ethniques d'Urumqi.

Violences interethniques

«Depuis le 20 août, le gouvernement du Xinjiang a reçu des informations de centres sanitaires locaux indiquant que des gens avaient été attaqués avec des seringues», a indiqué la Bingtuan Television. Cette télévision publique basée dans le Xinjiang a précisé que 476 personnes avaient été ainsi attaquées.

Urumqi, capitale de la Région autonome du Xinjiang, a été secouée début juillet par des violences interethniques entre Hans (ethnie majoritaire en Chine) et Ouïghours (musulmans turcophones) qui ont fait au moins 197 morts officiellement, mais «beaucoup plus» selon l'opposition en exil de cette communauté.