Barack Obama et le sénateur Ted Kennedy, le 5 mars 2009.
Barack Obama et le sénateur Ted Kennedy, le 5 mars 2009. — REUTERS/Larry Downing

ETATS-UNIS

Ted Kennedy, l'«un des plus puissants sénateurs de l'histoire»

Unanime, la presse américaine rend hommage au cadet de John Kennedy, décédé ce mardi à 77 ans...

C'est «un des plus puissants et influents sénateurs de l'histoire américaine» qui s'est éteint ce mardi, estime le Washington Post. Ted Kennedy, sénateur américain âgé de 77 ans est mort d'une tumeur au cerveau. Malgré l'heure à laquelle a été faite l'annonce (2h du matin à Washington), la presse américaine a massivement rendu hommage au sénateur, le plus jeune de la fratrie des Kennedy, composée de neuf enfants.

Le «lion libéral du sénat», comme il était surnommé rappelle le LA Times, occupait son poste depuis 1962. Parmi ses principales batailles, la révision du système de santé américain. Selon le New York Times, il considérait cette réforme comme «la cause de sa vie».

Un soutien d'Obama

«Alors que Mr. Kennedy était physiquement absent de la capitale ces derniers mois, sa présence a fortement été ressentie alors que le Congrès se concentrait sur la plus large révision du système de santé américain depuis des décennies», note le New York Times.

Soutien de la première heure de Barack Obama, Ted Kennedy lui a apporté l'appui de l'establishment de Washington, face à des rivaux mieux installés dans le paysage politique. Grand défenseur des Droits de l'homme, il se félicite de voir arriver au pouvoir le premier président américain noir. «Ça me coupe le souffle rien que d'y penser, confiait-il à Politico, peu avant l'investiture d'Obama. «Deux siècles de notre combat pour les droits civiques s'achèvent avec cet instant déterminant.»

La malédiction Kennedy


Sa mort vient aussi clore un chapitre de l'Histoire des Etats-Unis. Celle de la famille Kennedy. Le dernier survivant de la génération de John, le président assassiné, faisait partie du trio qui a marqué la politique américaine. Il est néanmoins le seul à avoir atteint un âge avancé, ses deux frères, John et Robert, ayant été assassinés.

Lui-même a eu son lot de scandales, notamment dus à ses frasques et son excès de consommation d'alcool. En 1964, il est quasiment tué dans un accident d'avion, rappelle le Seattle Times, «un accident qui lui laissera à vie des problèmes au dos et aux cervicales».

Et maintenant?

Son ambition présidentielle est détruite en plein vol en 1969, alors que Ted Kennedy, à la suite d'une soirée sur l'île de Chappaquiddick, (dans le Massachusetts, pas loin de l'endroit où Obama passe ses vacances) sort de route avec sa voiture. Il tombe dans l'eau et parvient à en réchapper. Ce n'est pas le cas de sa jeune passagère, Mary Jo Kopechne. Ted Kennedy, qui ne prévient la police que le lendemain matin, est alors accusé de ne pas lui avoir apporté d'assistance. Un scandale qui entache définitivement sa carrière politique.

Est-ce la fin de l'illustre famille Kennedy? «J'ai l'impression qu'il n'y a personne pour prendre le relais», confie Thomas Whalen, professeur à l'Université de Boston, à l'agence Reuters. «On n'a pas l'impression qu'il y ait quelqu'un dans la génération suivante pour reprendre le fardeau.»