Karzaï en tête en Afghanistan, suivi de peu par Abdullah

Avec agence

— 

L'Otan s'est dite lundi inquiète pour le déroulement de l'élection présidentielle en Afghanistan si elle devait se tenir dès avril comme le demande le président afghan Hamid Karzaï, et non en août comme prévu jusqu'à présent.
L'Otan s'est dite lundi inquiète pour le déroulement de l'élection présidentielle en Afghanistan si elle devait se tenir dès avril comme le demande le président afghan Hamid Karzaï, et non en août comme prévu jusqu'à présent. — Shah Marai AFP/Archives

Le président sortant Hamid Karzaï et son principal rival Abdullah Abdullah étaient au coude-à-coude, avec un léger avantage pour le premier, d'après de premiers résultats très partiels, a annoncé la Commission électorale afghane mardi. Ces premiers chiffres sont très peu significatifs pour l'heure: ils sont basés sur le dépouillement de moins de 10% des bulletins exprimés, a précisé la commission.

D'après ces premiers résultats, Hamid Karzaï obtiendrait 40,6% des suffrages déclarés valides, contre 38,6% pour son principal rival, l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah. Suivent ensuite le candidat indépendant Ramazan Bashardost, avec 10,2% des votes valides, et l'ancien ministre des Finances Ashraf Ghani avec 2,9%.

Dépouillement de 10% des bulletins arrivés à Kaboul

Sur 524.444 bulletins déclarés valides, 212.927 se sont portés sur le président sortant, contre 202.889 pour Abdullah, 53.740 pour Bashardost et 15.143 pour Ghani, selon la Commission. Ces résultats sont basés sur le dépouillement de 10% des bulletins arrivés à Kaboul à la Commission électorale, a précisé cette dernière. Pour le moment, 95% des votes ont été centralisés dans la capitale, et manquent ceux des provinces du Helmand (sud) et Badakhshan (nord-est).

>> A lire également: Elections: un bilan en demie-teinte, ici

L'Afghanistan avait organisé jeudi dernier la seconde présidentielle de son histoire tourmentée, après celle de 2004 remportée au premier tour par Hamid Karzaï. Le chef de l'Etat sortant et Abdullah Abdullah clament depuis le lendemain du scrutin qu'ils sont en tête, le camp Karzaï affirmant même avoir gagné dès le premier tour alors que le camp Abdullah dénonce des fraudes massives orchestré par l'Etat en faveur du président sortant.

Des résultats finaux sont attendus pour la mi-septembre, mais ne seront certifiés qu'après la clôture des enquêtes de la Commission des plaintes électorales, qui a reçu des centaines de plaintes pour fraude présumée.

Les observateurs afghans et internationaux ont fait état d'irrégularités dans tout le pays, à plus ou moins grande échelle selon les sources, le jour des élections.