Situation d'urgence en Grèce à cause d'incendies

INCENDIE Certains habitants ont été évacués...

Avec agence

— 

Des pompiers tentent d'éteindre l'incendie au Nord-Est d'Athènes, le 22 août 2009
Des pompiers tentent d'éteindre l'incendie au Nord-Est d'Athènes, le 22 août 2009 — Yiorgos Karahalis / Reuters

En proie a des incendies menaçant sa capitale Athène, la Grèce a demandé dimanche l'aide de la France et de l'Italie. «Deux Canadairs italiens et un français doivent arriver aujourd'hui», a déclaré à l'AFP un porte-parole des pompiers.

12.000 hectares

Dimanche matin, près de 400 pompiers combattaient toujours le feu qui est hors de contrôle et a atteint les zones résidentielles d'Agios Stefanos, Anthousa, Gerakas et Pallini, à moins de 30 kms de la capitale où des habitants ont du évacuer leurs maisons dans certaines zones.

Environ 12.000 hectares de forêts auraient été dévastés par les flammes, ont indiqué des responsables et plusieurs maisons d'habitation et résidences secondaires pourraient avoir été détruites, selon les premières estimations des médias grecs.

Etat d'urgence

Samedi, les autorités grecques avaient décrété l'état d'urgence, ordonnant l'évacuation d'habitants dans une région située à l'est d'Athènes. «Nous appelons toutes les personnes proches de la zone où a éclaté l'incendie de quitter rapidement les lieux pour leur propre sécurité et afin de ne pas interférer avec le travail des pompiers», a déclaré à la presse le porte-parole des pompiers, Yiannis Kapakis.

Toutefois, de nombreux résidents refusaient de quitter les lieux et luttaient contre le feu avec des branches d'arbres et des bidons d'eau, selon les images des télévisions.

La télévision a montré des militaires remorquant des missiles antiaériens mais l'armée a démenti qu'elle évacuait une installation proche de l'incendie.

«C'est l'un des pires incendies à avoir jamais frappé la partie est de la capitale», a déclaré un responsable de la protection civile, Dimitris Karamessinis, à Skai television. Dans toutes les têtes, le souvenir d’un pays sinistré en août 2007 par une vague d'incendies, qui avait fait 77 morts et détruit plus de 250.000 hectares, principalement dans le Péloponnèse et sur l'île d'Eubée.

Cet incendie, qui s'est déclaré vendredi soir, intervient deux jours après un autre feu qui a détruit des installations à l'ouest de la capitale. Avec des températures souvent supérieures à 40° centigrades et des vents saisonniers puissants, la Grèce est particulièrement vulnérable aux incendies de l'été qui ont déjà ravagé des milliers d'hectares de forêts et de terres agricoles.

Un autre incendie fait rage dans trois localités distinctes de l'île ionienne de Zakynthos qui a déjà connu trois incendies cet été. Deux incendies ont détruit maquis et pinèdes jeudi dans la grande banlieue du nord d'Athènes, à l'ouest près de Magoula et à l'est vers Marathon, attisés par des vents soufflant à plus de 60km/h.