Tchétchénie: quatre attentats-suicides à Grozny
Tchétchénie: quatre attentats-suicides à Grozny — IDE

TERRORISME

Tchétchénie: quatre attentats-suicides à Grozny

Quatre policiers ont été tués...

Est-ce le retour de la violence? Quatre attentats-suicide sont survenus dans le centre de Grozny, capitale de la Tchétchénie, faisant quatre morts. «Aujourd'hui, quatre kamikazes se déplaçant à vélo (...) ont fait sauter des engins explosifs dans différents quartiers de Grozny, provoquant la mort de policiers», indique le Parquet. 

Deux policiers, ainsi que le «terroriste», ont péri lorsque ce dernier s'est approché d'eux et a provoqué la première explosion, qui s'est produite à 13H10 locales (11h10 en France).Deux autres ont été tués une demi-heure plus tard «dans des circonstances analogues», précise le parquet. Un autre policier a été blessé.

>> Pour mieux comprendre: la guerre de tchétchénie en image, c'est ici

«Deux autres explosions se sont produites» dans d'autres quartiers de la capitale, et le nombre de blessés n'est pas encore établi, précise le communiqué. Les enquêteurs ont été déployés sur place.

Un porte-parole du FSB (ex-KGB, services secrets) avait confirmé à l'agence Interfax la mort de trois policiers et précisé que deux autres personnes avaient été blessées dans les explosions. L'agence russe RIA Novosti a par la suite indiqué que le nombre des explosions dans la capitale s'élevait à quatre, citant un porte-parole du comité d'enquête du parquet tchétchène.

Le 16 avril 2009, la Russie avait déclaré la fin de «l'opération antiterroriste»
en Tchétchénie, théâtre de deux guerres séparatistes depuis la chute du communisme. 20.000 militaires russes étaient en poste dans le pays. Mais si les combats de grande envergure sont terminés, une guérilla pro-tchétchène continue d'attaquer des militaires, des policiers et des militants des Droits de l'homme en Tchétchénie et dans les républiques voisines de l'Ingouchie et du Daguestan.