Afghanistan: Une participation satisfaisante mais très disparate

POLITIQUE Le gouvernement afghan est «satisfait» de la participation aux élections, mais la participation dans certaines régions a à peine atteint les 10%...

M.D avec agence

— 

Une femme afghane à la sortie de l'isoloir à Kaboul le 20 août 2009. Elle vient de voter pour les élections présidentielles de l'Afghanistan.
Une femme afghane à la sortie de l'isoloir à Kaboul le 20 août 2009. Elle vient de voter pour les élections présidentielles de l'Afghanistan. — A LATIF / REUTERS

«Nous sommes satisfaits de la participation de notre population aux élections», a déclaré le ministre de l'Intérieur Hanif Atmar. «Les rapports de police indiquent que dans plus de 70% des provinces du pays, nous avons observé ce qu'il y a de meilleur en terme de participation. Dans 30% des provinces, en dépit des menaces, notre population a courageusement participé aux élections», a-t-il ajouté.

95% des bureaux de vote ouverts

Le chiffre de la participation aux élections de ce jeudi sera annoncé «dans trois ou quatre jours», a, de son côté, précisé le président de la Commission électorale afghane indépendante, Azizullah Lodin. La Commission électorale avait affirmé à la mi-journée que la participation pourrait atteindre «50%», en précisant que 95% des 6.500 bureaux de vote avaient pu ouvrir.

>> A lire également: Quel président pour l’Afghanistan

Mais l'abstention pourrait être bien plus élevée, selon plusieurs diplomates occidentaux et les constats des correspondants de l'AFP. En particulier dans le sud et le sud-est, bastions des talibans qui avaient menacé de s'en prendre aux bureaux et de punir ceux qui iraient voter.

Une victoire des talibans

«La participation semble extrêmement faible, voire aux alentours de 10% dans certaines régions du sud. Dans tout l'arc sud-est, elle est faible», a déclaré un diplomate européen, toute en précisant qu'il s'agissait de «rapports parcellaires».

Le président sortant et favori du scrutin présidentiel Hamid Karzaï a estimé qu'une faible participation n'entamerait pas la légitimité de ces scrutins. Une forte abstention, comparée à environ 30% à la présidentielle de 2004 dans un climat moins violent et plus enthousiaste, apparaîtrait comme une victoire pour les talibans, qui ont multiplié les attaques, y compris ces derniers jours à Kaboul, pour décourager les électeurs.

L'Occident se félicite

Les élections présidentielle et provinciales paraissent avoir été «un succès», a estimé le président américain Barack Obama, quelques heures après la fermeture des bureaux de vote. «De nombreuses personnes ont défié les menaces de violences et d'attentats pour exprimer leur point de vue sur (ce que devrait être) le prochain gouvernement du peuple afghan», s'est réjoui un peu plus tôt son porte-parole Robert Gibbs. Celui-ci a toutefois ajouté que les Etats-Unis réserveraient leur jugement sur le scrutin, les résultats finaux n'étant pas attendus avant septembre.

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, s'est montré satisfait du déroulement «efficace» des élections, évoquant une réussite «du point de vue de la sécurité» et jugeant qu'elles seraient considérées comme «crédibles» par les Afghans. Ces élections ont été une «preuve de la détermination du peuple afghan à construire la démocratie», a ajouté l'ancien Premier ministre danois.

D'après le gouvernement afghan, 26 civils et membres des forces de sécurité ont toutefois été tués dans des attaques des rebelles islamistes.

Le secrétaire général de l'ONU a lui aussi rendu hommage au peuple afghan. Ban Ki-moon «félicite les femmes et les hommes d'Afghanistan pour leur participation aux élections présidentielle et provinciales. Il note qu'en exerçant leur droit de vote constitutionnel, les Afghans ont de nouveau manifesté leur désir de stabilité et de développement pour leur pays», déclare un communiqué de son service de presse.