AF447: la deuxième phase de recherche est terminée

CRASH Les boîtes noires n'ont toujours pas été retrouvées, de nouvelles recherches pourraient être lancées...

M.D avec agence

— 

Ce lundi 8 juin, la marine brésilienne a récupéré le stabilisateur de vol de l'Airbus A330 Rio-Paris.
Ce lundi 8 juin, la marine brésilienne a récupéré le stabilisateur de vol de l'Airbus A330 Rio-Paris. — BRAZIL AIR FORCE

Plus de deux mois et demi après le crash du vol Rio-Paris les questions demeurent. La deuxième phase des opérations de recherches sous-marines des enregistreurs de l’Airbus A330 d'Air France vient de s'achever, a annoncé, ce jeudi, le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA), chargé de l'enquête technique. L'avion s'est abîmé le 1er juin dernier dans l'Atlantique.
 
>>> Retrouvez tout notre dossier sur l’accident du vol AF 447

«Les recherches n’ayant pas permis de localiser l’épave de l’avion, le BEA réunira au cours des prochaines semaines une équipe internationale d’enquêteurs et de spécialistes pour exploiter les données rassemblées», ont écrit les enquêteurs dans un communiqué. Une troisième phase de recherches pourrait être lancée. La réunion du BEA permettra de «déterminer les modalités et les moyens de celle-ci», précise le communiqué.
 
Une première phase de recherches acoustiques avait cessé le 10 juillet, lorsque les balises des boîtes noires avaient a priori cessé d'émettre. Le 2 juillet, le BEA avait fait part d'un premier rapport d'étape sur le crash. Si les causes de l'accident demeuraient inconnues, le bureau d'enquête avait néanmoins réussi à donner quelques précisions sur les circonstances du crash.

L'examen des pièces récupérées «amène à faire le constat suivant: l'avion n'a pas été détruit en vol», avait affirmé le responsable de l'enquête Alain Bouillard. «L'avion paraît avoir heurté la surface de l'eau en ligne de vol, avec une forte accélération verticale», avait-il ajouté.