Enceinte de douze enfants: c'était de l'intox

TUNISIE Sa grossesse semble «issue de son imagination», selon les autorités tunisiennes...

E. L.

— 

Le groupe de travail du Sénat sur la maternité pour autrui a proposé mercredi dans un rapport de légaliser, sous strict encadrement, la pratique controversée des mères porteuses, déjà autorisée en Grande-Bretagne et en Grèce, mais interdite en France.
Le groupe de travail du Sénat sur la maternité pour autrui a proposé mercredi dans un rapport de légaliser, sous strict encadrement, la pratique controversée des mères porteuses, déjà autorisée en Grande-Bretagne et en Grèce, mais interdite en France. — Jean Ayissi AFP/Archives
Nous en parlions dans notre revue de presse insolite mardi. Une femme avait raconté aux médias qu’elle était enceinte de douze bébés: six filles et six garçons. Quelques jours plus tard, le quotidien britannique The Telegraph revient sur l’affaire pour expliquer que tout cela n’était que mensonge.

La jeune femme de 34 ans a fait l’objet d’une enquête par les services du ministère de la Santé tunisien. Conclusion: elle a «des troubles psychologiques et il est peu probable qu’elle soit enceinte». Un porte-parole du gouvernement ajoute, qu’après l’avoir interrogée, «même sa grossesse semble être issue de son imagination».

Désormais, «elle se cache»

«Elle prétend être enceinte de neuf mois (…), mais rien dans son apparence ne l’indique», ajoute-t-il. «Elle a tout simplement refusé de se soumettre à un examen médical. Et maintenant, nous n’arrivons même plus à la contacter. Elle se cache».

Un médecin de l’hôpital «No'man al Adab Hospital», où elle n’a jamais été traitée pour une grossesse, avance une explication: «Elle fait sans doute cela pour de l’argent.»

Cette histoire avait fait grand bruit. Il faut dire qu’elle intervient après la naissance, il y a quelques mois, d’octuplés en Californie.