Le Japon veut asseoir sa position à l’ONU

© 20 minutes
— 

C’est décidé : après l’avoir longuement souhaité en silence, le Japon va formellement demander un siège de membre permanent  au Conseil de sécurité des Nations unies, le mois prochain, à l’Assemblée générale de l’ONU. Actuellement seuls la Chine, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et la Russie disposent d’un siège permanent – et du droit de veto. Une situation héritée de l’après-guerre. Depuis, le Japon est devenu la deuxième puissance économique au monde et surtout le deuxième contributeur financier à l’ONU. Soutenu par Washington, Paris et Moscou, il se heurte à la concurrence de l’Allemagne, de l’Inde et du Brésil, qui réclament aussi un siège permanent.

réforme Pour adapter l’ONU  aux réalités géopolitiques du xxie siècle, Kofi Annan, son secrétaire général, a demandé, fin 2003, à d’ex-dirigeants internationaux  de réfléchir à son évolution. Ils rendront leurs recommandations au printemps 2005.