Alertes au tsunami levées après deux puissants tremblements de terre en Asie

Avec agence

— 

Deux séismes ont frappé les côtes indiennes japonaises le 11 août 2009
Deux séismes ont frappé les côtes indiennes japonaises le 11 août 2009 — USGS

Un séisme d'une magnitude de 7,6 a frappé mardi matin les îles Andaman. L'alerte au tsunami, déclenchée par le centre d'alerte américain, a été levée peu de temps. «Nous surveillons toutes les données sur les niveaux de l'eau et aucune anomalie n'a été observée. Tout est normal», a déclaré à l'AFP Ravuchandra Vedula, un responsable du Centre national indien pour les Services d'informations sur l'océan. 

L'épicentre du tremblement de terre se situait à une profondeur de 33 km et à 263 km au nord de Port Blair, chef-lieu des îles Andaman, situées à plusieurs centaines de kilomètres à l'est des côtes indiennes.

L'archipel des Andaman, composé de 536 îles, avait été frappé de plein fouet par le tsunami meurtrier du 26 décembre 2004, qui avait dévasté les côtes de pays riverains de l'océan Indien. Il était également survenu à 30 km de profondeur mais avec une magnitude de 9,3. Il avait provoqué la mort de plus de 220.000 personnes.

 

Au Japon aussi

 

Une autre secousse a, elle, frappé mardi matin le centre du Japon. L'épicentre du tremblement de terre, qui s'est produit à 05H07 (lundi 21H07 GMT), était situé à 20 km de profondeur seulement, au large de la préfecture de Shizuoka. La secousse, de 6,4 sur l'échelle de Richter, a apparemment été ressentie jusqu'à Tokyo.
 

Une alerte au tsunami a immédiatement été déclenchée. Le niveau de la mer a baissé de quelque 60 cm dans le port de Yaizu, laissant supposer que de fortes vagues pourraient s'abattre prochainement sur la côte. Mais seul un petit tsunami de 40 cm de hauteur a été enregistré dans le port voisin d'Omaezaki à 05H46 (lundi 22H46 en France). Une quarantaine de personnes ont été hospitalisées, principalement blessées par des chute d'objets, mais aucune n'est dans un état grave.