Obama affiche son soutien à Zelaya, le président déchu du Honduras

DIPLOMATIE Le président américain, actuellement à Guadalajara pour le sommet nord-américain, a confirmé son soutien au président hondurien destitué...

Avec agence

— 

 
  — E. APONTE / REUTERS

Pour Barack Obama, Manuel Zelaya – le président chassé du pouvoir le 28 juin dernier – reste le «président légitime» du Honduras. Le président américain a profité du sommet nord-américain de Guadalajara, au Mexique pour réaffirmer le soutien des Etats-Unis au président déchu.

«Le président Zelaya demeure le président démocratiquement élu et, par égard pour le peuple du Honduras, l'ordre démocratique et constitutionnel doit être rétabli», a-t-il déclaré à l’issue du sommet. Il explique que les Etats-Unis, le Mexique et le Canada «sont unis» dans cette résolution commune.

Le communiqué commun des trois partenaires du sommet, les présidents Obama et Felipe Calderon et le Premier ministre canadien Stephen Harper, souligne d'ailleurs cette volonté de «rétablir une gouvernance démocratique au Honduras».

Manuel Zelaya a été renversé le 28 juin par un coup d'Etat qui a porté au pouvoir l'ancien président du Congrès, Roberto Micheletti. L’ex-chef d’Etat, appuyé par ses alliés de la gauche latino-américaine, soutient que ce coup d’Etat a été encouragé par des «faucons» proche de l’ancienne administration américaine.  De son côté, Barack Obama a toujours affiché son soutien au président déchu, qui continue d’essayer de rentrer dans son pays.