Pactole d'enfer pour faillite historique

20minutes.fr

— 

Les employés de Lehman Brothers sont réunis dans le quartier des affaires londoniens alors que l'action du groupe a perdu 40%, le 11 septembre2008.
Les employés de Lehman Brothers sont réunis dans le quartier des affaires londoniens alors que l'action du groupe a perdu 40%, le 11 septembre2008. — REUTERS/Kevin Coombs

La faillite des uns peut faire la fortune des autres. Outre-Atlantique, la chute de Lehman Brothers est sur le point d’enrichir copieusement avocats et conseillers. D’après un document déposé à la Securities and Exchange Commission (Sec),  rapporté par Les Echos, les cabinets s’apprêteraient à empocher près de 263 millions de dollars de commissions et d’honoraires.

Les 175 avocats qui travaillent à plein temps sur la liquidation du groupe bancaire expliquent cette facture en mentionnant la complexité du dossier. Il faut trier les créances, les hiérarchiser, liquider les produits dérivés, donner une structure aux dettes qui représentent 613 milliards de dollars, préparer les actions judiciaires... Bref une expertise et une prestation qu’ils facturent davantage encore que celle d’Enron qui s’élevait à près de 160 millions de dollars.

D’après Les Echos, la plus grosse part du butin reviendrait au cabinet de conseil en restructuration Alvarez et Marsal qui a touché en juin dernier 115 millions de dollars. Quand le dossier sera bouclé, un total estimé à près d’un milliard de dollars pourrait être reversé aux avocats, financiers et conseillers.