Obama contraint de prouver sa citoyenneté américaine

W.M. (avec agence)

— 

Chez les démocrates, Hillary Clinton, Barack Obama et John Edwards apparaissent au coude à coude tandis que Mike Huckabee et Mitt Romney se disputent la première place dans les caucus (assemblées d'électeurs) de l'Iowa prévus jeudi.
Chez les démocrates, Hillary Clinton, Barack Obama et John Edwards apparaissent au coude à coude tandis que Mike Huckabee et Mitt Romney se disputent la première place dans les caucus (assemblées d'électeurs) de l'Iowa prévus jeudi. — Scott Olson AFP/Getty Images

Dès le début de sa campagne électorale, Barack Obama a affronté une rumeur lancée par une poignée de théoriciens de la conspiration. Surnommés les «birthers», ces «nativistes» attachent la plus haute importance au fait d’être né sur le territoire américain. Et ont trouvé une nouvelle victime: Barack Obama, défendant une théorie qui séduit les mécontents de l’administration américaine en place.

D’après eux, le certificat de naissance du président américain serait un faux. Il ne serait pas né à Hawaï, territoire américain depuis 1959, mais comme son père, au Kenya, ce qui lui interdirait d’être président des Etats-Unis. Les «birthers» ont même mené plusieurs actions en justice visant à contester son éligibilité.

Face à ces accusations, la Maison Blanche se devait de ne pas rester sans réponse. Lundi, à la conférence quotidienne du porte-parole de Barack Obama, Robert Gibbs, la question a finalement été abordée. «Si j'avais de l'ADN à disposition, je calmerais ceux qui ne croient pas qu'Obama est né ici, s'énerve Robert Gibbs. Mais j'ai une info: le président est bien né à Honolulu, à Hawaï, le 50e Etat du plus grand pays à la surface de la Terre. Il en est bien citoyen.»

Preuves inscrites dans la loi

Lundi, la Chambre des représentants est allée jusqu’à faire voter à l'unanimité et avec un peu d'avance une résolution saluant le 50e anniversaire de l'entrée de l'archipel hawaïen dans l'Union. Une clause de ce texte affirme que le 44e président des Etats-Unis y est bien né...

Les preuves ont pourtant déjà été apportées par l’ensemble des responsables américains. Lundi encore, le Dr Chiyome Fukino, directeur de la Santé dans l'Etat, a dit qu'elle avait eu en main le certificat de naissance qui attestait de la naissance à Hawaï du président américain. Pour plus de transparence, la Maison Blanche a même mis le document à disposition sur Internet.

Malgré tout, les négationnistes continuent d’alimenter la polémique. Ces rumeurs ont même atteint les Républicains: dix d’entre eux ont déposé une proposition de loi exigeant que les candidats à l’élection présidentielle fournissent une copie de leur certificat de naissance. Au sein même de l’armée, un commandant a affirmé qu’il ne voulait pas être envoyé en Afghanistan parce que le commandant en chef des forces américaines n’était pas, selon lui, un citoyen américain…

La meilleure solution reste peut-être d'en rire. Comme ci-dessous, avec le toujours excellent Jon Stewart, du Daily Show.

The Daily Show With Jon Stewart Mon - Thurs 11p / 10c
The Born Identity
www.thedailyshow.com
Daily Show
Full Episodes
Political Humor Joke of the Day

Éléctions La question du lieu de naissance a souvent été posée aux prétendants à la Maison-Blanche. Le premier à avoir dû renoncer à une candidature, en 1976, a été Henry Kissinger, né en Allemagne, ancien secrétaire d’Etat sous Nixon puis Ford. Même chose plus tard pour Madeleine Albright, première femme secrétaire d’Etat, née en Tchécoslovaquie. Et plus récemment, Arnold Schwarzenegger, gouverneur de Californie, né en Autriche.