Racisme: Une bière et on oublie tout?

ETATS-UNIS Barack Obama devrait prochainement rencontrer les protagonistes de la querelle raciale qui envenime sa présidence...

Avec agence

— 

 
  — Kevin Lamarque / Reuters

 Le président américain recevra «dans les prochains jours», à la Maison Blanche, l’universitaire noir et le policier blanc de Cambridge (Massachussetts) qui sont, depuis mercredi, au centre d’une querelle raciale.

«On veut en tirer une leçon et créer une meilleure communication et un dialogue entre les communautés et la police», a déclaré Robert Gibbs, le porte-parole de Barack Obama, sur la chaîne de télévision «Fox».

«Une bière avec le Président»


«Nous espérons que bientôt le professeur (Henry Louis) Gates et le sergent (James) Crowley viendront s'asseoir à la Maison Blanche et parler de ces problèmes et prendre une bière avec le Président», a indiqué le porte-parole, réitérant l'invitation lancée vendredi par Barack Obama lui-même. Il a précisé que cela se ferait «dans les prochains jours».

Depuis mercredi, le chef de l'Etat américain est confronté à la première controverse raciale de sa présidence. Lors d’une conférence de presse, il a qualifié de «stupide» l’arrestation d’un de ses amis par la police de Cambridge. Vendredi, il était revenu sur ses propos et avait publiquement regretté le choix de ses mots, alors même que la polémique enflait dangereusement.

«Un effet très positif»

«Ses propos ont contribué inutilement à jeter de l'huile sur le feu», a reconnu Robert Gibbs.

Le principal conseiller du président américain, David Axelrod, a quant à lui estimé: «Je crois vraiment qu'il regrette la formulation qu'il a employée.» Interrogé sur la chaîne de télévision «CNN», il a ajouté que «ce qui est important maintenant, c'est que sa déclaration (concernant le choix de ses mots) a eu un effet très positif» car cela a ouvert la voie à une «discussion sur la façon améliorer les relations entre la police et les populations».