Attentat de Jakarta: l'identification des kamikazes reste difficile

INDONESIE La piste de Jemaah Islamiyah semble se confirmer...

MD (Avec agence)

— 

Une cliente quitte le Ritz-Carlton de Jakarta après le double attentat qui a fait neuf morts le 17 juillet 2009.
Une cliente quitte le Ritz-Carlton de Jakarta après le double attentat qui a fait neuf morts le 17 juillet 2009. — REUTERS

L'enquête avance à petits pas. Les policiers indonésiens travaillant sur le double attentat suicide de vendredi à Jakarta qui a fait sept morts continuaient, ce lundi, leurs recherches dans la mouvance islamiste radicale afin d'identifier formellement les deux kamikazes.
 
L'attentat n'est toujours pas revendiqué
 
Selon des informations de presse, non confirmées par la police, des enquêteurs ont effectué des relevés d'ADN dans la famille d'un ancien élève d'une école coranique implantée dans le centre de l'île de Java et considérée comme proche des milieux radicaux. Plusieurs médias affirment que cet homme, qui s'appellerait Nur Hasbi, alias Nurdin Aziz or Nur Sahid, est le kamikaze qui apparaît sur le film d'une caméra de contrôle entrant dans l'hôtel Marriott juste avant l'explosion vendredi peu avant 8 heures.

>> A lire également: «L'Indonésie est devenue la vitrine d'un islam modéré à travers le mond

 
Cet attentat et celui perpétré quelques minutes plus tard dans l'hôtel voisin du Ritz Carlton ont tué, outre leurs deux auteurs, sept personnes, parmi lesquelles trois Australiens et un Néo-Zélandais, et blessé une cinquantaine d'autres. L'identification des deux kamikazes est difficile parce que leur visage a été totalement défiguré par l'explosion, selon la police. Le double attentat n'a pas été revendiqué, comme la plupart des attaques attribuées à la Jemaah Islamiyah (JI), un réseau de groupuscules islamistes radicaux qui veulent instaurer un Etat islamique en Asie du Sud-est.
 
Des procédés similaires aux attentats précédents
 
Les enquêteurs ont «découvert des méthodes, des matériaux et des outils similaires» entre l'attentat de vendredi et les précédents actes terroristes de la JI, avait indiqué dimanche un porte-parole de la police. Le mécanisme d'une bombe découverte, sans avoir explosé, dans la chambre de l'hôtel Marriott où se sont préparés les kamikazes, ressemble à celui des bombes des attentats ayant fait 202 morts à Bali en 2002, selon lui.