Inde: le seul survivant des attaques de Bombay plaide coupable

TERRORISME Il avait plaidé non coupable et rejeté les 86 chefs d'accusation le visant, dont celui d'«actes de guerre». Il encourt la peine de mort...

MD (Avec agence)

— 

Le ressortissant pakistanais Mohammed Ajmal Amir Iman, connu également sous le nom de Kassab, "a été inculpé de meurtre, tentative de meurtre, dégâts à des biens publics, activités illégales et actes terroristes", a annoncé le procureur en chef Ujjwal Nikam.
Le ressortissant pakistanais Mohammed Ajmal Amir Iman, connu également sous le nom de Kassab, "a été inculpé de meurtre, tentative de meurtre, dégâts à des biens publics, activités illégales et actes terroristes", a annoncé le procureur en chef Ujjwal Nikam. — AFP AFP/Archives

Il n'a que 21 ans et il est le seul survivant du commando islamiste pakistanais qui avait attaqué Bombay en novembre 2008. Mohammad Ajmal Amir Iman, alias «Kasab» a plaidé coupable lors de son procès dans la capitale économique indienne, reconnaissant pour la première fois sa responsabilité dans les attentats, a indiqué ce lundi la justice.
 
Des images à l'appui
 
Le procureur a déclaré à la presse que «Kasab», «s'était levé» dans le box d'un tribunal spécial de Bombay en déclarant «vouloir passer aux aveux», avant de commencer à raconter comment s'étaient déroulées les attaques du 26 au 29 novembre 2008  qui ont fait 174 morts, dont neuf des dix assaillants.
 
Début mai, il avait plaidé non coupable et rejeté les 86 chefs d'accusation le visant, dont celui d'«actes de guerre» contre l'Inde. Il encourt la peine de mort pour ce que la presse surnomme le «26-Novembre» ou le «11-Septembre de l'Inde». Le 26 novembre 2008, «Kasab» et un complice avaient été filmés par des caméras de surveillance et vus par des témoins ouvrir le feu et jeter des grenades dans la gare centrale de Bombay, tuant 52 personnes, dont des officiers de la police, et faisant 109 blessés.
 
«Tous ceux qui sont impliqués devraient être pendus»
 
L'Inde, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne imputent les attentats de Bombay au groupe islamiste pakistanais Lashkar-e-Taïba, avec, selon New Delhi, la complicité des services de renseignements militaires d'Islamabad. Ces attentats ont provoqué le gel du laborieux processus de paix amorcé en janvier 2004 entre les deux puissances nucléaires rivales.
 
Islamabad a admis que le complot avait été «en partie» préparé sur son sol et a arrêté des responsables présumés qui doivent être jugés prochainement. «Je crois que tout le complot a été préparé par ces Pakistanais. Tous ceux qui sont impliqués dans le 26/11 devraient être pendus», a estimé sur la chaîne de télévision «NDTV», le Premier ministre de l'Etat du Maharashtra, dont Bombay est la capitale.