Le vice-président iranien dément sa démission

TEHERAN Plusieurs sites Web l'avaient annoncé, Esfandiar Rahim Mashaie dénonce une machination...

J.M. avec agence

— 

Le vice-président iranien Esfandiar Rahim Mashaie en visite à Madrid alors qu'il était chargé du tourisme, le 6 février 2007.
Le vice-président iranien Esfandiar Rahim Mashaie en visite à Madrid alors qu'il était chargé du tourisme, le 6 février 2007. — Susana Vera/REUTERS

Il n'a pas démissionné. Sur son site web, Esfandiar Rahim Mashaie a démenti ce lundi avoir quitté ses fonctions trois jours après sa nomination au poste de premier vice-président iranien. Il dénonce «une action coordonnée» de plusieurs «sites Internet» cherchant à «porter atteinte au gouvernement».

Des pressions sur le président

Le conseiller pour la presse de Mahmoud Ahmadinejad, Ali Akbar Javanfekr, a de son côté critiqué les «pressions exercées sur le président de la République», selon l'agence officielle Irna.

Le conseiller en a profité pour revenir sur des déclarations controversées de Esfandiar Rahim Mashaie datant de juillet 2008. Ce dernier avait alors affirmé que l'Iran était l'ami du peuple israélien. «M. Mashaie a fait une déclaration en dehors de son domaine de compétence et il a reconnu après qu'il n'aurait pas dû faire cette déclaration». Pour Ali Akbar Javanfekr, «l'affaire est close».

Sa fille a épousé le fils Ahmadinejad

Le site officiel de la présidence de la République continue d'ailleurs de montrer sur sa page d'accueil une grande photo d'Esfandiar Rahim Mashaie et la copie de sa lettre de nomination. L'homme est considéré comme un fidèle du président, sa fille ayant épousé le fils Ahmadinejad.

Malgré la pression des conservateurs, qui avaient très mal accueilli la nomination de ce vice-président, Mahmoud Ahmadinejad ne semble donc pas disposé à céder.

>>> Retrouvez notre dossier sur la crise en Iran en cliquant ici