Somalie: les deux agents français éloignés de Mogadiscio

ENLEVEMENT Un haut responsable des extrémistes islamistes somaliens des shebab a affirmé qu'ils allaient être «jugés bientôt selon la loi coranique»...

Avec agence

— 

L'hotel Sahafi à Mogadiscio (Somalie) où deux agents français ont été enlevés, mardi 14 juillet 2009, par une douzaine d'hommes armés.
L'hotel Sahafi à Mogadiscio (Somalie) où deux agents français ont été enlevés, mardi 14 juillet 2009, par une douzaine d'hommes armés. — AFP/Abdurashid ABIKAR

Les deux agents français enlevés mardi à Mogadiscio ont été «éloignés» de la capitale somalienne, a affirmé ce samedi le ministre somalien des Affaires sociales Mohammed Ali Ibrahim à la chaîne France 24, faisant part de son inquiétude.

«Ils ont été transportés hors de Mogadiscio dans une ville proche d'ici (la capitale) à Marka ou peut-être plus loin», a dit en arabe le ministre, selon une traduction en français de la chaîne. «Tant qu'ils étaient ici (ndlr: à Mogadiscio), il y avait des contacts. Des intermédiaires étaient en contact avec des shebab et nous savions qu'ils étaient en bonne santé. Mais depuis ce matin, ils ont été éloignés. il faut s'en préoccuper et prendre des initiatives fortes», a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt, un haut responsable des extrémistes islamistes somaliens des shebab a affirmé que les agents allaient être «jugés bientôt selon la loi coranique» (charia).

«Espionnage»

«Les hommes que nous avons pris aidaient le gouvernement apostat (somalien) et leurs espions, donc ils seront bientôt jugés et punis selon la charia. Ils feront face au tribunal pour espionnage et pour être entrés en Somalie aider les ennemis d'allah», a affirmé ce haut responsable des shebab.

Les deux agents sont aux mains des insurgés islamistes qui mènent une offensive sans précédent pour renverser le gouvernement somalien de transition soutenu par la communauté internationale.