Gaza: Tsahal a utilisé des civils comme boucliers humains

GUERRE Selon des témoignages de soldats recueillis par une ONG israélienne...

Avec agence

— 

Deux policiers israéliens ont été tués dimanche soir par balles près de la localité de Messoua, en Cisjordanie, dans le nord de la vallée du Jourdain, a indiqué le porte-parole de la police, évoquant "un attentat".
Deux policiers israéliens ont été tués dimanche soir par balles près de la localité de Messoua, en Cisjordanie, dans le nord de la vallée du Jourdain, a indiqué le porte-parole de la police, évoquant "un attentat". — Hazem Bader AFP/Archives

Les soldats israéliens qui ont combattu à Gaza ont utilisé des civils comme boucliers humains et reçu pour instruction de tirer sans se préoccuper des conséquences, selon des témoignages de soldats rendus publics mercredi par une ONG israélienne. Dans son rapport, l'organisation de soldats vétérans «Breaking the Silence» (rompre le silence, ndlr) révèle les «pratiques acceptées» au sein de l'armée israélienne (aussi appelée Tsahal, ndlr).

Selon l’organisation, il s'agit de «la destruction de centaines de maisons et mosquées sans que cela n'ait d'objectif militaire, l'emploi de phosphore en direction de zones habitées, la mort de victimes innocentes tuées avec des armes légères, la destruction de propriétés privées et (...) une atmosphère permissive dans la structure de commandement qui a permis aux soldats d'agir sans contraintes morales».

Tsahal dément

Le document est composé de témoignages anonymes de trente soldats engagés dans les combats durant l'offensive israélienne à Gaza (du 27 décembre au 18 janvier dernier). «Les témoignages prouvent que la manière immorale dont la guerre a été menée était due aux systèmes en place et non aux soldats individuellement», a affirmé Mikhael Manekin, membre de «Breaking the Silence».

L'armée israélienne a rejeté ces accusations, affirmant dans un communiqué que selon ses propres enquêtes, «il est clair que les soldats des forces armées israéliennes ont opéré en accord avec les lois internationales et les ordres qu'ils ont reçus, en dépit des combats difficiles et complexes.» Elle ajoute que «la plupart des témoignages sont anonymes et manquent de détails qui permettraient à l'armée d'enquêter, de les confirmer ou de les récuser».

1.400 palestiniens tués

L'offensive de l'armée israélienne contre le Hamas dans la bande de Gaza a fait plus de 1.400 morts, dont plus de 900 civils, et 5.000 blessés palestiniens, selon un bilan des services médicaux palestiniens. Côté israélien, dix militaires et trois civils ont été tués, selon les chiffres officiels.